Politique

Ousmane Sonko: La gestion de la crise sanitaire, un fiasco total

De la loi d’habilitation à l’aide alimentaire en passant par la mise en place du comité de suivi du fond Covid-19 jusqu’à l’assouplissement des mesures de prévention dans la lutte contre la propagation du Coronavirus, Ousmane Sonko a passé au peigne fin hier les grandes décisions du chef de l’Etat Macky Sall, sur la gestion de la crise sanitaire.

Pour l’opposant, président du parti Pastef, il s’agit là d’un fiasco total car rien ne justifie la dernière me- sure prise par le président Macky Sall dans la mesure où le Sénégal, contrairement à d’autres pays, n’a pas encore atteint son « pic » de contamination.

«Macky Sall a démissionné mais le peuple doit rester courageux et ne doit pas démissionner du tout ». Voilà ce qu’a soutenu hier l’opposant Ousmane Sonko qui s’est adressé aux Sénégalais après la sortie du président de la république annonçant l’assouplissement des mesures de prévention prises par l’Etat dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Parmi ces mesures, figurent la réouverture des lieux de culte, des marchés dont les ouvertures se faisaient alternativement cinq jours par semaine, des « loumas », la reprise des cours pour les classes d’examen. Aux yeux du leader des patriotes du Sénégal pour la transparence, l’éthique et la fraternité (PASTEF), le chef de l’Etat n’a pas su être à la hauteur des charges de la fonction présidentielle.

« Cette décision qu’il a prise s’explique par la panique dont il fait l’objet au regard de la situation du pays. Depuis que des renseignements ont fait état d’une grogne sociale en gestation et pouvant conduire à des scènes d’émeutes dans le pays, le président s’est précipité à prendre des décisions comme ce processus de déconfinement. Il ne fait que suivre le président français, Macron. Dès que ce dernier parle de confinement, lui aussi répète la même chose.

Si Macron demande aux Français de s’adapter à vivre avec le virus, Macky nous répète la même chose. Or dans certains pays européens comme l’Italie, l’Espagne et la France, ils ont déjà atteint le pic en termes de contaminations avant d’aller vers ce processus de déconfinement. Ce qui n’est toujours pas le cas pour le Sénégal qui, parmi les 10 pays africains les plus touchés par la pandémie, occupe la sixième position avec un accroissement de cas positifs » a longuement expliqué Ousmane Sonko.

Et à l’en croire, si le président Macky Sall s’est aventuré à prendre un tel risque de déconfinement face à la propagation inquiétante du Covid19 dans notre pays, c’est parce qu’il ne s’est pas concerté avec les experts dans ce domaine qui d’ailleurs ont fustigé récemment, à travers une voie autorisée, le non respect des règles de protection contre la pandémie.

Revenant sur les enjeux de la loi d’habilitation dont jouit actuellement le président Macky Sall, l’opposant estime que le Sénégal, malgré la crise sanitaire en cours, n’est pas en situation de guerre pour donner les pleins pouvoirs au chef de l’Etat. Sous ce rapport, il rappelle que l’application d’une telle loi n’est prévue que dans le cas de figure de la guerre et que, même dans des pays où la pandémie est en train de faire des ravages, le débat démocratique ne s’est pas estompé au sein des institutions de représentation populaire.

Mansour Faye est le dauphin du président Macky Sall pour 2024
Selon le candidat à la dernière présidentielle, l’implication du beau-frère du président de la république dans la gestion du fonds Covid19 dénote des ramifications d’ordre politiques. En ce sens, il révèle que Mansour Faye est le dauphin du président Macky Sall et que sa nomination à la tête de la gestion de l’aide alimentaire destinée aux populations en difficultés est un moyen de lui baliser le terrain.

« A l’époque, en parlant de ministre du Ciel et de la Terre, on se moquait de Karim Wade, fils du président Wade. Et maintenant avec Mansour Faye, il s’agit d’un ministre chargé du riz, de l’huile, des pistes rurales etc. Le Président lui a confié plusieurs portefeuilles ministériels parce que c’est lui en fait son dauphin. Ils sont en train de lui baliser le chemin » a indiqué ironiquement le leader des « patriotes ».

Selon lui, la gestion de cette aide alimentaire s’est déroulée dans une opacité totale avec comme principal objectif, le détournement de deniers publics. Car, à en croire Sonko, pour plus de transparence, les autorités pouvaient même se passer des commandes en denrées alimentaires en adoptant le système de transferts d’argent à destination des populations déjà ciblées. «

Beaucoup de pays ont adopté cette stratégie. C’était même un moyen d’associer les opérateurs dans un élan patriotique. Ce qui d’ailleurs allait contribuer à relancer notre économie à travers les transactions dans l’économie informelle. Mais ils ne l’ont pas fait parce que tout simplement, dans cette approche, il n’y aurait pas de surfacturations, ni de retro-commissions comme c’est le cas actuellement », a encore cogné l’opposant.

Selon l’inspecteur des impôts et des domaines radié de la fonction publique, le comité de suivi du fonds Covid19, dans lequel figurent des opposants et la société civile, n’a pas lieu d’être en ce sens qu’aucune concertation ne s’est faite en amont de sa mise en place. « Le président Macky Sall a fait cavalier seul. Et c’est pourquoi, j’avais demandé à l’opposition de ne pas participer à ce comité de suivi.

Un parti politique n’est pas un exécutant de l’Etat. Et, il ne revient aux hommes politiques de prendre la place de l’administration. C’est cette dernière qui devait être chargée de l’application de cette opération dans la transparence. Et, c’était le rôle de l’Assemblée nationale ou des corps de contrôle, de contrôler l’application des mesures prises. Si cela était fait, il n’y aurait pas de raison de mettre en place ce comité de suivi » a estimé l’opposant antisystème selon qui, le président Macky Sall a fait preuve d’incohérences tout au long du processus de gestion de la pandémie du Covid19.

Falilou MBALLO

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 129

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *