Société

Me Malick Sall autorise des poursuites contre le juge Souleymane Téliko

L’affaire du procès en diffamation contre le magistrat Souleymane Téliko, pour laquelle le journaliste Madiambal Diagne a été condamné à 6 mois de prison dont 3 mois ferme en première instance, le 17 juin dernier, est loin de connaître son «épilogue».

L’Administrateur général du Groupe Avenir Communication SA, non content du verdict du Tribunal correctionnel de Dakar, avait décidé d’interjeter appel. Mieux, il avait saisi le Garde des Sceaux, ministre de la Justice d’une plainte assortie d’une demande d’autorisation de poursuite du magistrat.

M. Diagne a ainsi obtenu le feu vert de la tutelle, depuis hier, mardi 29 juin 2021. A travers le courrier portant «Autorisation de poursuite N°000243 MJ/DSJ», avec comme «Référence : Lettre QUO/AD/AdmGem/04 en date du 7 juin 2021», adressée au Procureur Général près la Cour suprême, Dakar, daté du 29 juin 2021, Me Malick Sall donne suite à la requête de Madiambal pour poursuivre Téliko.

«Je vous prie de bien vouloir trouver, ci-joint, la plainte et la demande d’autorisation de poursuites pénales ci-dessus référencée, par laquelle monsieur Madiambal Diagne, Administrateur général du Groupe Avenir Communication SA, nous dénonce des infractions qui auraient été commises par le magistrat Souleymane Téliko à son préjudice.

A cet égard, conformément aux dispositions de l’article 25 de la loi organique n°2017-10 du 17 janvier 2017 portant Statut des magistrats, j’autorise les poursuites contre le magistrat incriminé du fait des infractions qui auraient été, par lui, commises», lit-on dans le document signé Me Malick Sall, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, dont une copie est parvenue à la Rédaction de Sud Quotidien.

Le journaliste Madiambal Diagne était poursuivi pour avoir «accusé» le magistrat Téliko d’avoir empoché des frais de mission indus, dans le cadre du procès de l’ancien président tchadien, Hussein Habré.

Après plusieurs renvois, le procès en diffamation sur le président de l’Union des magistrats Sénégalais (UMS), Souleymane Téliko, s’est tenu le jeudi 3 juin dernier. Après avoir écouté les deux parties, le juge du Tribunal correctionnel de Dakar avait renvoyé le délibéré au jeudi 17 juin 2021.

Reconnu coupable de diffamation dans ce procès l’opposant au juge Souleymane Téliko, le journaliste Madiambal Diagne a écopé de 6 mois de prison dont 3 ferme ; une peine assortie d’une amende de 600 000 F Cfa, en plus d’une condamnation à verser 5 000 000 de F CFA au président de l’UMS. Réagissant à ce verdict, rendu le jeudi 17 juin dernier, Madiambal Diagne a accusé l’UMS d’avoir fait pression sur le juge, annonçant son intention de faire appel.

«Juste pour vous dire que ce verdict n’est pas une surprise pour nous, parce que depuis 48 heures, on savait que c’est la décision prise après qu’on a eu des informations sur le délibéré que la Chambre correctionnelle avait eu à tenir mardi.

On savait que l’Union des Magistrats Sénégalais (UMS) avait une résolution répercutée auprès de ses membres pour que le président de cette organisation ne perde pas la face dans ce procès…

Nous allons interjeter appel et espérer qu’en dernier ressort, la Cour d’appel rendra justice parce que cette décision n’est pas fondée sur le droit. Elle est fondée sur des considérations extrajudiciaires. Et osons espérer que cette injustice ne va pas perdurer», avait déclaré le patron du Groupe Avenir Communication.

Articles Similaires

1 sur 206

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *