PolitiqueSociété

Macky Sall invité à reporter les évènement religieux

De plus en plus de voix se lèvent un peu partout dans le pays pour demander au président de la République de re- porter les événements religieux à venir.

D’autant que l’explosion de 5 cas nouveaux à laquelle on assiste actuellement est venue d’un talibé revenant du Magal de Porokhane tenu la semaine dernière.

Le Dr Mamadou Mansour Diouf, anesthésiste-réanimateur basé en France, est persuadé que le laxisme est le meilleur allié du virus. Dans une lettre adressée au président de la République du Sénégal, il lui demande solennellement « de prendre la décision régalienne et souveraine d’interdire la tenue du Daaka de Medina Gounass, de la Ziarra générale de Tivaouane, du Kazou Rajab à Touba, de l’Appel des Layènes à Yoff, des multiples gamous et magals et de toutes les manifestations sportives, culturelles, politiques qui n’ont aucun caractère vital, sur toute l’étendue du territoire de l’intérêt supérieur de la Nation ».

Le médecin-réanimateur rappelle que « les pays occidentaux, qui sont passés en phase épidémique et qui ont largement plus de moyens que nous en termes d’infrastructures sanitaires, ont du mal à faire face à l’épidémie.

Dans ce contexte, le Sénégal n’a pas le droit d’offrir au virus sur un plateau d’argent les conditions de sa propagation exponentielle. En votre qualité de Père de la Nation, la préservation de l’intérêt supérieur de cette Nation vous incombe au premier chef. À bon entendeur…. ».

Seydi Gassama a aussi embouché la même trompette. Il a invité l’Etat à faire «annuler» ou «reporter» les événements religieux. «L’Etat doit avoir le courage de demander aux chefs religieux d’annuler ou de reporter tous les grands rassemblements prévus pendant ce mois de mars (…) Dans la plupart des États en lutte contre ce virus, ces mesures sont déjà en vigueur », a écrit Seydi Gassama, sur Twitter.

Moustapha Diakhaté, l’ancien président du Groupe parlementaire Bby a aussi jeté son grain de sel dans ce débat en votant lui aussi pour l’interdiction — du moins le report — des rassemblements religieux qui se profilent à l’horizon. Il a décliné ses propositions sur sa page Facebook.

«Compte tenu de l’introduction du Covid-19 à Touba par un compatriote venu d’Italie, un pays fortement impacté par la maladie pour participer à une manifestation religieuse, il convient de prendre les dispositions suivantes, c’est-à-dire interdire pendant 60 à 90 jours :

1. toutes les manifestations religieuses occasionnant des regroupements de masses ;

2. les cérémonies familiales, baptêmes, condoléances, mariages ;

3. l’accès du territoire national à toute personne ayant séjourné dans un pays infecté y compris les touristes ;

4. la mise en quatorzaine de tout Sénégalais (se) ayant séjourné récemment dans un pays impacté par le Covid- 19.

Selon l’ancien ministre, chef de cabinet du président de la République, « en tout état de cause, la responsabilité de tout le peuple est engagée. Ce serait une grave erreur de nous défausser sur le Gouvernement

Toutefois, il lui revient de prendre la plénitude de ses responsabilités et prérogatives de garant du bien-être des populations ».

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 293

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *