Défense

Les pompiers des Eléments Français du Sénégal réalisent la 1ère instruction dématérialisée en Afrique de l’Ouest

Du 22 juin au 3 juillet 2020 s’est déroulée la 1ère instruction opérationnelle « conduite des engins de secours et mise en œuvre des pompes », entièrement réalisée en enseignement à distance, au profit de 23 sapeurs-pompiers sénégalais de la brigade nationale des sapeurs-pompiers(BNSP), de Dakar.

Première en Afrique de l’Ouest, ce sont les spécialistes du détachement interarmées des pompiers des éléments français au Sénégal qui ont réalisé les supports théoriques. Dans le contexte sanitaire actuel, cet enseignement à distance permet d’assurer une continuité de formation, sans aucun contact physique entre les éléments français au Sénégal (EFS) et leurs frères d’armes sénégalais.

« Prises de vues et montages vidéos, animations 3D pour expliquer les bases de la cinématique, le fonctionnement des moteurs et des transmissions, nous avons tout spécialement, pendant 1 mois, créé plus de 80 nouveaux supports pédagogiques au profit des moniteurs et des stagiaires présents à la BNSP de Dakar », a expliqué le premier-maître Gilles, marin-pompier et instructeur-spécialiste des EFS.

A l’issue d’une phase d’acquisition des nouveaux supports pédagogiques en autonomie, les stagiaires, encadrés par des moniteurs formés précédemment par les EFS, ont passé un test d’évaluation. Les sapeurs-pompiers ayant obtenu la moyenne, ont réalisé avec leurs moniteurs, les formations sur le terrain.

« Cela s’est vraiment bien passé. Le fait d’apprendre à la maison apporte une belle plus-value en terme de gain de temps et de facilité de compréhension », a poursuivi l’adjudant-chef Khaly, formateur, « utilisation des véhicules et conduite » et chef de remise de l’État-Major de la BNSP Dakar. « Nous étions en permanence en contact –via les réseaux sociaux- avec les formateurs des EFS. Lorsque nous rencontrions des difficultés, nous pouvions exposer les problèmes en direct et chercher ensembles des solutions ».

Le coopérant de la protection civile et conseiller du haut commandement de la BNSP Dakar a assuré la direction du stage. L’officier de la direction de la coopération de sécurité et de défense a pleinement contribué à la réussite de cette grande première.

« Nous avons eu le souci constant d’adapter la pédagogie au e-learning (enseignement à distance) », a continué le capitaine de corvette Luc, marin-pompier et coopérant en poste à la BNSP. « Cette formation est un franc succès dans le sens où elle nous a permis de doubler le nombre de stagiaires et de diviser le temps de formation par deux. Au-delà du concept imposé par la COVID-19, cette instruction nous ouvre de nouvelles perspectives très prometteuses en terme de capacité de formation en tout temps et en tous lieux ».

Créés le 1er août 2011, suite au traité signé entre la France et le Sénégal, les 400 éléments français au Sénégal (EFS) constituent, à Dakar, un « pôle opérationnel de coopération » (POC) à vocation régionale, dont les principales missions consistent à assurer la défense et la sécurité des intérêts et des ressortissants français, appuyer nos déploiements opérationnels dans la région et contribuer à la coopération opérationnelle régionale. Les EFS disposent par ailleurs de la capacité d’accueillir, de soutenir voire de commander une force interarmées projetée.

Sources : Ministère des Armées
Droits : EMA

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 8

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *