France

Les ministres battus aux prochaines législatives en France devront démissionner

Les ministres français candidats aux législatives de juin et qui seront battus devront quitter le gouvernement, a indiqué dimanche l’Elysée, conformément à une règle déjà édictée en 2017 par le président Emmanuel Macron.

« Oui », ils devront démissionner, a répondu la présidence interrogée par l’AFP, précisant que cette règle s’appliquerait aussi à la Première ministre Elisabeth Borne, candidate pour la première fois au suffrage universel dans le Calvados (ouest).

Quatorze ministres, dont le transfuge des Républicains Damien Abad, tout juste nommé aux Solidarités et qui se retrouve confronté à des accusations de viol, sont candidats aux législatives qui auront lieu les 12 et 19 juin.

Réélu le 24 avril pour 5 ans, Emmanuel Macron espère disposer après ce scrutin d’une nouvelle majorité absolue pour mener à bien son programme et soutenir son nouveau gouvernement.

Cette règle, qui n’est inscrite dans aucun texte constitutionnel, est appliquée de facto depuis l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007.  

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 17

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *