Société

Les mandats de dépôt en forte baisse au Sénégal en période de coronavirus

Afin de prévenir tout engorgement de la chaîne pénale, le procureur de la République s’est plutôt montré clément, ces derniers mois, dans de nombreux dossiers qui lui sont confiés, avec plusieurs classements sans suite et des mises en liberté provisoire, ont appris nos confrères de Dakaractu de source judiciaire.

Selon les informations de Dakaractu, le parquet de Dakar a signé plusieurs ordonnances visant à désengorger la maison d’arrêt de Rebeuss afin d’éviter une propagation du coronavirus. Sur une cinquantaine de déferrements au quotidien, pendant ces dernières semaines, le ministère public n’a requis de la détention provisoire qu’à l’encontre d’une quinzaine en moyenne, par jour.

La plupart des mis en cause ont bénéficié de réquisitions clémentes : liberté provisoire ou classement sans suite. Beaucoup se sont en effet engouffrés dans la porte laissée grande ouverte par le réquisitoire du procureur, qui « évite au maximum le recours quasiment systématique au placement sous mandat de dépôt», nous apprend-on.

« Il y a une volonté du procureur de la République de diminuer les mises sous écrous », renseigne un parquetier. Ce qui entraîne une réduction du nombre de nouveaux détenus en détention provisoire.

Les mesures de libération anticipées et la baisse des mises sous mandat de dépôt ont ainsi fait baisser le nombre de prisonniers dans les lieux de détention.

A Rebeuss, maison d’arrêt qui concentre le plus grand nombre de personnes incarcérées, la décrue a été plus marquée.

L’établissement pénitentiaire compte près de 1 000 détenus de moins qu’il y a 5 mois, selon une source proche du parquet.

L’on apprend que les juges et les procureurs ont entrepris avec les services pénitentiaires une vaste revue des effectifs afin de désengorger les prisons et de limiter le risque de les voir se transformer en foyer de la Covid-19.

La surpopulation fait courir un danger supplémentaire aux détenus en cette période de pandémie. Les conséquences de la propagation du virus en prison pourraient être désastreuses…

Avec Dakaractu

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 216

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *