Faits diversSaint Louis

Les 31 personnes arrêtées lors des manifestations à Saint Louis envoyées en prison

Le Parquet de St-louis n’a pas tremblé hier pour envoyer en prison les 31 personnes interpellées par la police lors des violentes manifestations de mardi dernier.

En effet, après les affrontements qui avaient éclaté entre forces de l’ordre et pêcheurs Guet-Ndariens, les 31 personnes qui avaient été arrêtées ont été placées sous mandat de dépôt, hier après-midi du jeudi.

Il s’agit principalement de 12 mineurs et 19 majeurs dont 4 pêcheurs, un élève de classe de 5ème, des élèves d’écoles coraniques, des maçons, des tailleurs et des mareyeurs. Ils sont poursuivis pour trouble à l’ordre public et destruction de bien public…

Pour rappel, les pêcheurs du quartier Guet Ndar et les forces de l’ordre s’étaient violemment affrontés mardi 04 février. les pêcheurs dénonçaient les tracasseries qu’ils subissaient de la part des garde-côtes mauritaniens et, surtout, ils accusaient le gouvernement de n’avoir pas tenu ses promesses de renouvellement des licences pour leur permettre de pêcher tranquillement dans les eaux mauritaniennes.

Environ une trentaine de personnes avaient été interpellées après le saccage de plusieurs bâtiments publics dont l’agence de la SENELEC et le centre des archives de l’OMVS.

Au cours de la violente manifestation, des policiers avaient été blessés. les personnes arrêtées devaient être déférées au parquet de St-louis hier jeudi. Le ministre de la Pêche, Alioune Ndoye, est attendu à St-Louis ce vendredi pour tenter d’apaiser la situation.

Le colonel Kébé interpellé puis libéré
Le colonel Abdourahim Kébé a été interpellé, hier matin, alors qu’il procédait à des médiations auprès de jeunes manifestants de Guet-Ndar.

L’officier à la retraite, originaire de ce quartier, avait entamé des concertations visant à apaiser les tensions, ce mercredi, dans la soirée.

Les forces de l’ordre aux aguets tentent de prévenir toutes velléités de rassemblement sur la langue de Barbarie pouvant conduire à une situation dégénérée.

Dans cette optique, tout regroupement de personnes sans autorisation est dispersé. Après son audition au commissariat de l’île de Saint-louis, le colonel Kébé a été libéré cinq heures plus tard.

L’ancien patron de la DIRPA est sorti des locaux de la police sans faire de déclaration sur les raisons de son arrestation. Avant sa libération déjà, le commissariat de l’Île avait été pris d’assaut par les membres de l’opposition et de la société civile saint-louisienne ainsi que certains notables de la ville de Mame Coumba Bang.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 112

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *