Transport Aérien

Le trafic aérien s’annonce très perturbé le 1er mai en France

Entre 25 et 33 % des vols annulés dans les plus grands aéroports français: le trafic aérien s’annonce très perturbé lundi 1er mai en raison de la participation de contrôleurs aériens au mouvement de grève contre la réforme des retraites.

La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a demandé mercredi aux compagnies aériennes de renoncer à un tiers de leur programme de vols à Paris-Orly et un quart à Roissy-Charles-de-Gaulle, l’autre grand aéroport parisien, pour mettre en adéquation le trafic et les effectifs d’aiguilleurs du ciel disponibles.

Ces arrêts de travail, à l’appel de syndicats mobilisés contre la réforme des retraites promulguée à la mi-avril, concerneront également de nombreux aéroports en région: 33% des vols devront être annulés préventivement à Marseille (sud-est), Lyon (centre-est), Bordeaux (sud-ouest), Nantes (ouest) et Toulouse (sud-ouest), tandis que 25% des mouvements seront supprimés à Nice (sud-est) et Beauvais près de Paris, a précisé la DGAC dans un communiqué mercredi.

Cette mobilisation des contrôleurs aériens s’annonce comme l’une des plus fortes depuis le début de la contestation de la réforme. « En dépit de ces mesures préventives, des perturbations et des retards sont néanmoins à prévoir », a remarqué mercredi la DGAC, en invitant « les passagers qui le peuvent à reporter leur voyage et à s’informer auprès de leur compagnie aérienne pour connaître l’état de leur vol ».

Outre les aéroports, des perturbations pourront concerner certains centres en route de la navigation aérienne (CRNA), qui guident les avions survolant le territoire national.

Étant donné la position géographique de la France, ces grèves ont des effets en cascade sur l’ensemble du trafic aérien européen, ce qui hérisse de nombreux transporteurs étrangers contraints d’annuler ou de retarder des vols.

Selon la Fédération nationale de l’aviation et de ses métiers (Fnam), porte-voix des compagnies aériennes en France, quelque 3.500 vols ont été annulés au premier trimestre à cause de la grève, dont 500 « à chaud », sans que les passagers aient pu être prévenus à l’avance, synonyme de situations difficiles dans les aérogares.

De son côté l’organisme de surveillance du trafic aérien européen, Eurocontrol, a évalué à 10 millions le nombre de passagers touchés par la grève entre mars et début avril.

Fin mars, la principale organisation de compagnies européennes, Airlines for Europe, avait appelé la Commission européenne à agir pour protéger les survols du territoire français en cas de grève des contrôleurs aériens, comme cela existe déjà en Italie et en Espagne.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 42

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *