Transport Aérien

Le trafic aérien européen repart… et les retards avec

Sur la dernière semaine d’août, près de 40% des vols dans le ciel européen accusaient un retard de plus de 15 minutes au départ, soit une hausse de 5,4% par rapport à la période pré-Covid.

Si le trafic aérien européen n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant-crise du Covid-19, les retards surpassent déjà les chiffres de 2019.

Selon les données d’Eurocontrol, l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, le nombre de vols retardés dans le ciel européen était en hausse de 5,4% sur la dernière semaine d’août par rapport à la même période en 2019.

Dans le détail, du 24 au 30 août, près de 40% des vols (38,7% précisément) accusaient un retard de plus de 15 minutes au départ, et plus de 30% des vols à l’arrivée (31,4%). «La ponctualité des vols reste un problème», a réagi sur Twitter Eamonn Brennan, directeur général d’Eurocontrol.

«Les départs à l’heure varient considérablement (34-83 %) suivant les aéroports», a-t-il également souligné. Parmi les meilleurs élèves en termes de ponctualité, on retrouve les aéroports d’Oslo (83%), Helsinki (83%) ou Stockholm (78%).

En France, l’aéroport d’Orly affiche un taux de ponctualité plutôt haut (70%), supérieur à celui de Roissy (60%). Dans le bas du classement, on retrouve les aéroports de Lisbonne (42%), de Londres-Gatwick (42%) et de Tel-Aviv (34%).

Cette envolée des retards aériens cet été est à chercher notamment du côté du manque criant de personnels dans les aéroports, et d’une reprise du trafic plus rapide que prévue. Sur la dernière semaine d’août, le nombre de vols dans le ciel européen est remonté à près de 88% de son niveau de 2019.

Fin juillet, le PDG du Groupe ADP Augustin de Romanet mettait aussi en cause la guerre en Ukraine : «Le ciel européen est embouteillé, le ciel européen est victime de la guerre en Ukraine qui fait que de très nombreux vols doivent se détourner du survol de l’Ukraine, et donc les retards en Europe n’ont jamais été aussi importants», expliquait-il sur Radio Classique.

La situation est également contrastée suivant les pays. La semaine dernière, la Norvège affichait un taux de ponctualité de près de 87%, contre 61% pour la France, 60% pour l’Allemagne et 38% pour la Serbie.

Julien Da Sois

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 40

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *