Faits diversKenya

Le général Francis Omondi Ogolla, chef des armées et 9 responsables militaires tués dans un crash d’hélicoptère

Une réunion d’urgence a été organisée à la suite du crash de l’aéronef qui a causé la mort du général Francis Omondi Ogolla et de neuf commandants de haut rang.

Le chef des armées du Kenya, Francis Omondi Ogolla, et neuf autres responsables militaires ont été tués jeudi dans le crash d’un hélicoptère dans l’ouest du pays, a annoncé le président William Ruto.

«Aujourd’hui à 14h20 (9h20 heure de Paris), notre nation a vécu un tragique accident aérien dans la région de Sindar (…) dans le comté d’Elgeyo Marakwet. Je suis profondément attristé d’annoncer le décès du général Francis Omondi Ogolla, chef des Forces de défense kényanes», a déclaré le chef de l’État kényan à l’issue d’une réunion du Conseil de sécurité qu’il avait convoqué en urgence. «Avec lui, lors de l’accident, se trouvaient onze autres vaillants militaires, neuf qui sont également décédés avec lui et deux survivants», a-t-il ajouté.

Marié et père de deux enfants
Ces responsables militaires étaient en visite dans cette région située à 400 kilomètres de Nairobi notamment pour «rendre visite aux troupes déployées dans le Rift Nord dans le cadre de l’opération Maliza Uhalifu», («mettre fin à la criminalité», en swahili) destinée à combattre les groupes de bandits qui y sèment la terreur, a-t-il précisé.

L’accident a eu lieu alors qu’ils partaient inspecter les travaux de construction d’un centre de formation de recrues dans le comté voisin de Uasin Gishu.

«Malheureusement, l’avion s’est écrasé peu après le décollage», a déclaré William Ruto. L’armée de l’air a dépêché une équipe d’enquêteurs pour établir les causes de l’accident. L’ancien président Uhuru Kenyatta a salué dans un communiqué «non seulement un chef militaire accompli, mais aussi un patriote dévoué qui a consacré sa vie à servir et à protéger (le) pays».

Âgé de 61 ans, Francis Omondi Ogolla avait été nommé à la tête des armées le 29 avril 2023, par le président William Ruto. Quelques semaines plus tard, M. Ruto avait défendu son choix, répondant à ceux qui, y compris dans son cercle proche, accusaient Francis Omondi Ogolla d’avoir tenté d’empêcher sa victoire à la présidentielle d’août 2022.

Le président de la commission électorale (IEBC) Wafula Chebukati avait affirmé que celui qui était alors numéro 2 des armées faisait partie d’un groupe de personnes lui ayant demandé de ne pas déclarer William Ruto vainqueur face à Raila Odinga.

«Quand j’ai regardé son CV, il était la meilleure personne pour être (un) général», a déclaré à la presse William Ruto.

Passé par l’École militaire de Paris et le National Defence College of Kenya, il avait commencé sa carrière en avril 1984 dans l’armée de l’air, selon le site du ministère kényan de la Défense. Il avait été le commandant de l’armée de l’air de 2018 à 2021. Marié et père de deux enfants, il avait un petit-enfant.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 121

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *