Société

Le CUSEMS dénonce les lenteurs administrative et les surimposition des rappels

Le rythme de traitement des dossiers des enseignants au ministère de la Fonction Publique est loin d’être satisfaisant pour le Cusems.

En réunion le weekend dernier, le Directoire national du syndicat dirigé par Abdoulaye Ndoye a vigoureusement dénoncé la persistance des lenteurs administratives et la surimposition des rappels.

Le Cusems fustige aussi la généralisation des appels à candidatures aux postes de responsabilité vacants dans les établissements d’enseignement technique et professionnel, en violation des principes de la gestion démocratique. Le syndicat exige un retour rapide à l’orthodoxie et une matérialisation dans les plus brefs délais de l’accord relatif à la création du corps des administrateurs scolaires.

Abdoulaye Ndoye et Cie s’offusquent également de l’écrémage d’établissements mal lotis en infrastructures, en matériel didactique et en personnel enseignant au profit d’écoles souvent bien mieux lotis à tous égards. Selon le directoire national du Cusems, les établissements victimes sont délestés à la fois de leurs meilleurs élèves, et de professeurs dont l’expérience et l’expertise profiteraient davantage aux pensionnaires desdits établissements ne disposant souvent pas du génie de leur pairs des écoles d’excellence, ni de l’environnement scolaire meilleur offert par ces dernières.

Restons avec le Directoire national du Cusems qui condamne les nombreux dysfonctionnements déjà notés lors des commissions administratives paritaires d’avancement.

Car à mi-parcours, les agents dont les fiches d’évaluation ont doublement été déposées par leur administration et par le syndicat n’ont pu bénéficier d’avancements auxquels ils avaient droit faute d’un classement desdits documents dans leur dossier par des agents de la Fonction Publique dont c’est une des missions.

Le Cusems exige du gouvernement un système de rémunération juste et équitable, le reversement des MEPS dans le corps des Professeurs de Collège d’Enseignement Moyen en EPS et le recrutement des sortants des écoles de formation.

Les syndicalistes réclament aussi le paiement de toutes les indemnités du Bfem et du Bac avant la date butoir du 30 Novembre 2019 et l’application des points d’accord relatifs à la mise en position de stage et aux passerelles professionnelles.

A souligner que le préavis de grève du Cusems expire le 06 Décembre prochain. Le syndicat exhorte ses militants à la mobilisation pour exiger du gouvernement, le respect de ses engagements.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 219

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *