Société

L’Ageroute cajole le chinois CRBC pour l’autoroute menant à l’aéroport Blaise-Diagne

Déjà critiquée en 2019 pour un marché octroyé de gré à gré à CRBC pour des prestations sur l’autoroute menant à l’aéroport Blaise-Diagne, l’Agence des travaux et de gestion des routes (Ageroute) vient de récidiver en octroyant au géant chinois des infrastructures une rallonge de 5 millions de dollars.

Placée sous la tutelle directe du ministère sénégalais des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, l’Agence des travaux et de gestion des routes (Ageroute) a de nouveau fait appel à la mi-octobre aux services de la filiale sénégalaise de China Road and Bridge Corp (CRBC). Celle-ci a vu son contrat destiné à l’entretien et à la collecte des recettes de l’autoroute à péage entre l’Aéroport international Blaise-Diagne (AIBD), Mbour et Thiès reconduit pour une durée de six mois.

Bien que les sommes en jeu soient relativement modestes, avec une rallonge du contrat estimé à 5 millions de dollars, la décision de l’Ageroute est diversement appréciée par les instances sénégalaises de régulation des marchés publics, qui pointent le recours immodéré au gré à gré avec CRBC dans ce dossier. Déjà, en janvier 2019, dans la foulée de l’inauguration de l’autoroute par le président Macky Sall, le marché avait été confié sans appel d’offres et pour un montant d’environ 9 millions de dollars au géant chinois.

Dans un étrange argumentaire, l’Ageroute avait alors justifié cette procédure par l’urgence des prestations à réaliser et, surtout, par la nécessité de recourir à CRBC pour prélever les recettes des péages afin de rembourser le prêt de 360 millions de dollars octroyé en 2015 par l’Exim-Bank of China pour financer la construction de l’autoroute.

Saisi par l’Ageroute, après que le marché eut été retoqué par la Direction centrale des marchés publics (DCMP), le Comité de règlement des différends (CRD) avait finalement autorisé la passation de marché au nom de l’intérêt des usagers.

Malgré les critiques sur le manque de planification du ministère des infrastructures, l’Ageroute a attendu août 2020 pour lancer enfin une procédure d’appel d’offres. Un délai bien trop court pour la sélection d’un nouvel opérateur privé et qui a obligé les autorités sénégalaises à reconduire le contrat avec la firme chinoise.

Avec Africa Intelligence

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 216

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *