Politique

L’Afp se démarque de Benno Bokk Yakaar et annonce la création d’un nouveau cadre

L’Alliance des forces de progrès (Afp) enfonce la coalition Benno Bokk Yakaar dans la zone de turbulence.

Réuni le jeudi 30 mai dernier, sous la présidence de son Secrétaire général, Moustapha Niasse pour faire le bilan de la présidentielle, le Secrétariat politique exécutif (Spe) de l’Afp s’est démarqué de la défaite de l’ancien Premier ministre, Amadou Ba, qui a été selon lui fragilisé par une « succession d’initiatives inopportunes et de faits singuliers » tout en annonçant son engagement pour la création d’un nouveau cadre inclusif de concertation, capable de se hisser à la hauteur des impératifs de l’heure.

La défaite de l’ancien Premier ministre, Amadou Ba, candidat de « raison » de la coalition Benno bokk yakaar à la présidentielle du 24 mars dernier a décidément scellé définitivement le sort de cette ancienne coalition au pouvoir qui a battu le record de longévité de toutes les coalitions politiques au Sénégal. Actuellement fragilisée par des divisions au sein de l’ancien parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (Apr), entre les partisans de l’ex chef de l’Etat, Macky Sall, et président dudit parti et ceux de l’ancien Premier ministre, Amadou Ba, et le projet de réunification de la famille socialiste avec à la clé le retour de Khalifa Ababacar Sall et compagnie, la coalition Benno bokk yakaar est aujourd’hui secouée par un de ses principaux alliés, l’Alliance des forces de progrès (Afp).

En effet, Moustapha Niasse, leader de l’Afp et ses camarades, ne semblent plus être dans les dispositions de continuer la collaboration avec leur allié, l’Apr au prix de beaucoup de sacrifices avec à la clé la perte de plusieurs cadres à l’image de Malick Gakou, ses camarades du Grand parti et Alioune Sarr.

La preuve, réuni le jeudi 30 mai dernier, sous la présidence de son Secrétaire général, Moustapha Niasse, ancien président de l’Assemblée nationale, le Secrétariat politique exécutif (Spe) de l’Afp a « projeté un regard critique » sur le bilan de ses douze ans de compagnonnage avec l’Apr au sein de la coalition Benno bokk yakaar.

Ainsi, s’exprimant sur la présidentielle de mars, Moustapha Niasse et ses camarades semblent faire porter à leur allié Apr l’entière responsabilité de la défaite de leur candidat en précisant que l’Afp a « soutenu, avec constance et cohérence, le candidat Amadou Ba, conformément aux orientations et recommandations du Congrès d’investiture du 17 décembre 2023 ». Poursuivant, ils ont déploré la « succession d’initiatives inopportunes et de faits singuliers » qui ont selon eux « fragilisé le candidat Amadou Ba, qui a subi les contrecoups d’une image écornée de Benno bokk yakaar, et d’accords opaques ».

Loin de s’en tenir-là, les responsables de l’Afp, toujours dans le cadre de cette évaluation de leur compagnonnage avec Benno, ont également indiqué que leur « Parti a subi, à plusieurs reprises, des investitures opaques et cavalières facilitées par des dispositions du Code électoral ». Mais aussi un déséquilibre dans les nominations dans l’appareil d’Etat et dans les Institutions ».

Pour toutes ces raisons, le Secrétariat politique exécutif a annoncé la décision de l’Afp de « s’adapter aux nouvelles données avec courage, mesure et lucidité, dans l’esprit de son Acte fondateur, la Déclaration du 16 juin 1999 ».

Et la « validation des propositions tendant à prendre tous les contacts nécessaires, pour la création d’un large cadre inclusif de concertation, capable de se hisser à la hauteur des impératifs de l’heure » avec une direction collégiale composée essentiellement de jeunes, de la base au sommet.

NANDO CABRAL GOMIS

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 129

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *