Faits divers

L’affaire de l’émigré ébouillanté à Diourbel réglée à l’amiable

La jalousie nous pousse parfois à commettre des actes que nous regretterons à jamais.

Cela doit être surement le cas de la dame Fanta Cissé qui a ébouillanté son mari Ibou Konaré. La faute du mari ? Avoir pris une seconde épouse.

Ayant appris que son mari lui a trouvé une coépouse, Fanta Cissé, qui accuse mal le coup, ne trouve rien de mieux à faire que de verser de l’eau chaude sur le pauvre.

Ibou Konaré est brûlé au niveau des pieds. Les faits se sont déroulés dans la nuit du dimanche au lundi dernier à Diourbel. Après avoir commis son forfait, la «aawa» avait pris la fuite et s’était réfugiée à Koumpentoum.

Mais l’affaire étant réglée à l’amiable, elle est retournée au domicile conjugal.

Ibou Konaré vit en Italie depuis 17 ans. Le couple a trois enfants.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 114

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *