Politique

La Jeunesse Libérale rend un vibrant hommage à Me Wade

La jeunesse libérale a rendu un vibrant hommage samedi à leur leader Me Abdoulaye Wade à l’occasion d’une rencontre qu’ils ont organisée à cet effet, à la permanence Mamadou Lamine Badji.

La rencontre a réuni les jeunes du Parti Démocratique Sénégalais (Pds) et d’autres inconditionnels de Me Abdoulaye Wade qui militent dans d’autres partis issus des flancs du Pds.

Le porte-parole de Bokk Gis Gis, Moussa Diakhaté s’est réjoui de cette initiative avant de rendre un hommage élogieux à l’ancien chef de l’Etat. A l’en croire, le pape du Sopi doit être célébré et honoré dans toutes les capitales africaines. D’autant que, dit-il, c’est Me Wade qui a décomplexé l’homme politique africain et révolutionné l’approche politique.

Selon le responsable de Bokk Gis Gis, c’est grâce à Me Wade si on implique aujourd’hui l’Afrique au G20. Poursuivant, Moussa Diakhaté estime que célébrer Me Wade, c’est repenser la politique africaine et honorer tous ses fils africains qui ont cru à sa vision et à l’homme. Pour lui, l’ancien Président dépasse son parti, l’Afrique. Il est un monument mondial. «Et un monument ne se commente pas, mais se contemple», ajoute Moussa Diakhaté qui indique que c’est Me Abdoulaye Wade qui a tropicalisé le libéralisme et rehaussé l’image de l’homme noir.

Le responsable de l’Ujtl, le député Toussaint Manga, lui, a déploré l’absence de ceux qui ont véritablement bénéficié des largesses de Me Wade. Il a félicité les initiateurs de la rencontre avant de s’en prendre aux libéraux qui ont tourné le dos à Abdoulaye Me Wade. Pour lui, ceux qui étaient plus les habilités à célébrer le pape du Sopi ne l’ont pas fait.

D’autant que, soutient-il, « de ceux qui sont présents à la rencontre, je ne reconnais aucun visage qui a bénéficié d’un décret du Président Abdoulaye Wade ou d’une nomination».

De l’avis de Toussaint Manga, «ceux qui en ont bénéficié et ceux que Wade a créés devraient être présents pour rendre hommage au page du Sopi». Mais peu importe, dira-t-il. Si des Sénégalais ont pris l’initiative de célébrer ce monument mondial ne serait ce qu’un jour, dit le sieur Manga, il ne peut que s’en réjouir. Le leader de l’Ujtl n’a pas tari d’éloges à l’endroit du pape du Sopi qu’il considère comme sa référence.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 126

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *