Faits divers

Jean-Luc Brunel en garde à vue pour viols depuis mercredi alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour le Sénégal

L’agent de mannequins Jean-Luc Brunel a été placé en garde à vue à Paris mercredi dans l’affaire Epstein

Cela faisait maintenant plus d’un an qu’il se disait « à la disposition de la justice ». L’agent de mannequins Jean-Luc Brunel a été placé en garde à vue, mercredi matin, dans les locaux de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), a appris, ce jeudi, 20 Minutes auprès du parquet de Paris. Soupçonné d’avoir servi de rabatteur pour le compte du milliardaire Jeffrey Epstein, Jean-Luc Brunel est accusé de viols par plusieurs jeunes femmes ayant gravité dans le milieu du mannequinat.

Arrêté à l’aéroport de Roissy – Charles de Gaulle alors qu’il s’apprêtait à prendre un avion pour le Sénégal, ce Français de 75 ans a été placé en garde à vue pour les chefs de viols et agressions sexuelles, de viols et agressions sexuelles sur mineur de 15 ans, de harcèlement sexuel et de traite des êtres humains. Il ne s’est jamais exprimé publiquement mais, par la voix de son avocate, il a toujours nié les faits.

De nouveaux éléments sont apparus ces derniers mois
Cette affaire trouve son origine dans l’arrestation du milliardaire Jeffrey Epstein, en juillet 2019, aux Etats-Unis. Accusé d’avoir agressé des dizaines de jeunes filles, il avait finalement été retrouvé mort dans sa cellule de prison en août 2019. Quelques jours plus tard, le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire afin de vérifier si Jeffrey Epstein ou certaines de ses relations n’avaient pas pu commettre des méfaits sur le sol français. Un appel à témoins avait été lancé.

Dans ce cadre, de nombreuses jeunes femmes ont témoigné mais la plupart des faits semblaient prescrits. A l’exception notable de ceux dénoncés par une ancienne baby-sitter ayant travaillé dans la famille de Jean-Luc Brunel et qui a porté plainte contre lui pour « harcèlement sexuel ». Mais selon nos informations, de nouveaux éléments auraient fait leur apparition dans le dossier ces derniers mois, conduisant donc les enquêteurs à le placer en garde à vue.

« Les victimes attendaient depuis longtemps l’interpellation de Jean-Luc Brunel. Elles accueillent cette garde à vue avec soulagement, et confiance dans les suites judiciaires qui seront données. Leur parole prend enfin un sens », a réagi l’avocate Anne-Claire Lejeune, qui défend plusieurs victimes. Sa garde à vue peut durer jusqu’à vendredi matin.

Vincent Vantighem avec 20mn

Articles Similaires

1 sur 111

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *