DiasporaFaits divers

Ibrahima Bah déclaré coupable après un naufrage ayant fait quatre morts dans la Manche

Ibrahima Bah, un Sénégalais d’environ 18 ans, avait piloté un bateau ayant naufragé dans la Manche. Le drame avait coûté la vie à quatre personnes.

Ses explications n’ont pas convaincu la justice. Un Sénégalais a été déclaré coupable lundi par un tribunal britannique d’homicides involontaires après la mort de quatre autres migrants en traversant la Manche depuis la France en décembre 2022.

Ibrahima Bah, qui selon la justice britannique a plus de 18 ans mais dont l’âge précis est incertain, a été déclaré coupable d’homicides involontaires et d’aide à l’entrée illégale au Royaume-Uni au tribunal de Canterbury (sud de l’Angleterre). L’audience pour le prononcé de sa peine doit se tenir vendredi.

Quatre migrants, dont un adolescent, étaient morts dans le naufrage de leur embarcation en tentant d’effectuer la dangereuse traversée dans l’un des détroits les plus fréquentés au monde. Trente-neuf autres avaient pu être secourus.

Un récit mis en doute par l’accusation
Lors du procès, l’un des migrants à bord du bateau avait raconté les cris et les tentatives d’appeler à l’aide, avant qu’un bateau de pêche ne vienne à leur secours.

Le prévenu avait affirmé que les passeurs l’avaient forcé à prendre les commandes du bateau pneumatique, sans convaincre l’accusation. Selon son récit, il avait initialement donné son accord pour traverser gratuitement, mais s’était ravisé face au trop grand nombre de migrants qui devaient embarquer.

Selon l’accusation, le prévenu avait affirmé qu’il avait piloté des bateaux par le passé et a pu traverser sans payer, alors que les autres passagers avaient versé des milliers d’euros aux passeurs.

« Le bateau qu’il a piloté n’a jamais été conçu pour entreprendre une traversée dans la voie maritime la plus fréquentée du monde et était presque invisible pour les autres bateaux », a déclaré Libby Clark, des services du parquet.

« Toute personne raisonnable aurait reconnu que piloter un bateau si mal équipé et surchargé dans des circonstances aussi dangereuses représentait un risque évident pour les passagers », a-t-elle poursuivi. Près de 30 000 migrants ont fait la traversée l’an dernier, après un record de 45 000 en 2022.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 182

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *