Politique

Et la justice politique entra dans la danse – Ousmane Sonko

J’ai suivi pour une fois, avec beaucoup d’amusement, le procureur de Macky Sall jouer sa partition dans la tentative désespérée de diversion d’un pouvoir rattrapé par ses mensonges d’Etat.

Le bras judiciaire de Macky Sall semblait plus être dans son meeting politique que dans une conférence de presse d’un procureur. Au service de son « maître » il s’est lancé de manière péremptoire dans du « garawalé » invitant: « les experts pétroliers, à quitter les médias et les réseaux sociaux et aller aider les enquêteurs ».

Ainsi ne parle pas un procureur!

Mais qu’à cela ne tienne, je le prends au mot et me mets à la disposition totale de ses « enquêteurs » pour réitérer et fournir les preuves de mes accusations de trafic d’influence, conflit d’intérêt, faux, prise illicite d’intérêt, fraude fiscale, concussion et trahison contre les personnes de Macky Sall, Aliou Sall, Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Ba et Cheikh Ahmed Tidiane Bâ, Mohamed Abdallah Boun Dionne…

Ces griefs sont largement développés dans mon livre publié en 2017.

Je lui rappelle par ailleurs ma plainte portant sur le détournement foncier des 94 milliards. Depuis plus de 20 mois, il feint de l’ignorer en se réfugiant derrière une commission d’enquête parlementaire BBY.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 116

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *