AfriqueNigéria

Dix civils nigérians tués par des membres présumés de Boko Haram

Des membres présumés du groupe djihadiste Boko Haram ont tué dix civils au cours d’attaques de villages dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris lundi 7 août auprès de responsables de milices pro-gouvernement locales.

Les assaillants ont tué dans leur sommeil tard dimanche quatre habitants du village de Kurmari, à 40 km de la capitale régionale Maiduguri, a affirmé à l’AFP Babakura Kolo, chef d’une milice locale pro-gouvernement.

Ils se sont abstenus d’utiliser des armes à feu afin de ne pas attirer l’attention des troupes déployées dans une localité voisine, a précisé un autre membre de milice, Ibrahim Liman.

Dans un autre village en périphérie de Maiduguri, également dimanche, les djihadistes présumés ont brûlé vives trois personnes et en ont tué une quatrième à l’arme blanche, selon des sources locales. Deux agriculteurs ont aussi été tués dans leur champ et plusieurs autres ont été enlevés près de la ville, a-t-on ajouté.

Plus de 36.000 personnes ont été tuées dans les violences depuis le lancement de l’insurrection de Boko Haram en 2009 dans le nord-est du Nigeria, où plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.

Les violences se sont ensuite propagées au Cameroun, au Niger et au Tchad voisins. Depuis 2015, le Nigeria et ces trois pays, tous les quatre riverains du lac Tchad, luttent contre les djihadistes au sein de la Force multinationale mixte (FMM), une coalition régionale appuyée par des de comités de vigilance composés d’habitants.

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 262

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *