Faits divers

Deux personnes blessées par arme blanche à Paris

Les faits ont eu lieu dans le 11e arrondissement, non loin des anciens locaux du journal «Charlie hebdo». Le parquet antiterroriste annonce être saisi.

Vers 11 heures 50 ce vendredi 25 septembre, une attaque à l’arme blanche dans le 11e arrondissement de Paris a fait deux blessés, placés en urgence absolue. Un temps, les sources ont indiqué qu’il y avait quatre blessés.

En milieu de journée, l’auteur présumé était en fuite. Puis rapidement, nous avons appris qu’un homme avait été arrêté sur les marches de l’Opéra Bastille, présentant des traces de sang sur ses vêtements. La préfecture l’a qualifié de «suspect». Un autre homme a également été arrêté peu de temps après. En fin de matinée, il avait été fait état de deux suspects en fuite.

Les deux blessés sont un homme et une femme chargés de production au sein de l’agence de presse Premières lignes, dont les locaux sont accolés aux anciens bureaux de Charlie hebdo. L’agresseur les a attaqués rue Nicolas Appert, devant leur bureau, avec un hachoir, selon nos informations.

Le hachoir utilisé lors de l’attaque LE FIGARO
Autour des anciens locaux du journal, un périmètre élargi a été mis en place en raison de la présence d’un colis suspect. Puis le laboratoire central de la préfecture de police a levé le doute sur cet aspect.

La population a été invitée par la préfecture de police à éviter ce secteur. «Des milliers d’élèves ont été confinés» par précaution, a indiqué la mairie de Paris. «Cinq écoles du 11e arrondissement et toutes les écoles des 3e et 4e arrondissements ont été confinées. Ça représente des milliers d’élèves, de la crèche au lycée. On se met en sécurité. On est en train de fermer les équipements municipaux et les gymnases aussi», a indiqué à l’AFP le maire de Paris Centre Ariel Weil.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «tentative d’assassinat». Mais le parquet antiterroriste (Pnat) annonce être saisi des faits commis ce jour. L’enquête de flagrance est ouverte pour tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, et association de malfaiteurs.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est rentré place Beauvau où une cellule de crise a été ouverte. Le premier ministre devait le rejoindre.

Christophe Cornevin

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 116

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *