Société

Des millions de Sénégalais en route pour la ville sainte de Touba pour le Grand Magal

Ils convergent de toutes parts vers le centre du pays pour le pèlerinage incontournable du grand Magal Pour rien au monde, ils ne peuvent renoncer à ce rendez-vous annuel à Touba, dans le centre du Sénégal.

La confrérie musulmane des mourides y commémore le départ en exil de son fondateur, Cheikh Ahmadou Bamba, dit Serigne Touba (1853-1927). Un pèlerinage qui se déroule cette année malgré la persistance de la pandémie de coronavirus.

De nombreux pèlerins ont toutefois pris leurs précautions avant d’entreprendre le voyage. « On va amener des masques, du gel alcoolique, des savons. Nous voulons éviter de propager le coronavirus », témoigne un fidèle sur l’antenne de Radio France internationale.

Le port du masque obligatoire à Touba
Le khalife général des mourides, Sérigne Mountakha Bassirou Mbacké, a appelé les millions de disciples qui affluent dans la ville sainte à respecter scrupuleusement les mesures barrières, dont le port obligatoire du masque. Il a appelé à la générosité publique pour pouvoir distribuer cinq millions de masques aux pèlerins.

Quelques 5 000 agents recrutés par le ministère sénégalais de la Santé seront déployés à Touba pour superviser la mosquée et ses alentours, afin de veiller au respect des mesures sanitaires.

Selon la presse sénégalaise, une unité d’alerte et de prévention épidémiologique a été mise en place, ainsi que deux caravanes de sensibilisation qui vont sillonner les grandes villes et indiquer aux fidèles les bons comportements à avoir une fois arrivés dans la ville sainte

L’édition 2020 du Magal de Touba ne comportera exceptionnellement pas de cérémonie officielle et les conférences se dérouleront sur internet. Pour entrer dans la grande mosquée de Touba, les fidèles devront attendre dans une file unique et porter le masque, rapporte l’AFP.

Le Sénégal compte officiellement plus de 15 000 cas de Covid-19 et 311 morts. La riposte sanitaire mise en place par les autorités depuis le début de la pandémie a été jusqu’à présent plutôt efficace. L’évolution épidémiologique sera donc scrutée avec attention au lendemain du Magal, tant l’agglutinement des foules au cours du pèlerinage semble propice à la propagation du virus.

Martin Mateso

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 215

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *