Politique

Déballage au sommet de l’état: Les Sénégalais invitent Macky Sall à mettre de l’ordre dans la République

Le président de la République peine toujours à mettre de l’ordre dans son parti. Conséquence : le désordre qui y prévaut se répercute jusqu’au sommet de l’Etat.

Une chose est sûre : les sorties intempestives ainsi que le débat de caniveau entre Yakham Mbaye et Moustapha Cissé Lô commencent par exacerber les populations qui invitent le chef de l’Etat à siffler la fin de la récréation.

Les faits sont devenus récurrents au sein du parti au pouvoir où les responsables ne cessent de se battre par voie de presse. Le dernier déballage nauséabond en date a eu pour acteurs le directeur général du quotidien gouvernemental « Le Soleil », Yakham Mbaye, et le premier vice-président de l’Assemblée nationale, par ailleurs président du Parlement de la Cedeao, Moustapha Cissé Lo.

Entre les deux, les arguments ont volé très bas et il y a eu un véritable débat de caniveau. Ulcérées par les multiples sorties ordurières de Moustapha Cissé Lo mais aussi par les révélations nauséabondes de Yakham Mbaye, les Sénégalais, ébahis, se bouchent les oreilles. Et interpellent le chef de l’Etat afin qu’il mette de l’ordre dans son parti et, par ricochet, dans l’Etat.

Abibatou thiam tient une gargote sur la route qui mène au lieudit Darou Salam vers le marché de Diamaguène. Chaque jour, la vendeuse de petit déjeuner reçoit des clients dès les premières heures de la matinée. Tout près d’elle, un groupe de femmes d’âge mûr a pris place sur un blanc. Ici on discute de tout et de rien.

Macky Sall appelé à siffler la fin de la récréation !
Vêtu d’un boubou blanc, tasse de café à la main, journal posé sur ses jambes, le vieux Matar Ndiaye accepte de se confier. Pour lui, il n’y a que des irresponsables qui peuvent se comporter comme les deux responsables de l’APR. C’est-à-dire, copieusement en public, faire des menaces etc.

« Comment peut-on avoir au sein de nos institutions des gens aussi irresponsables ? Moustapha Cissé Lo, c’est parce qu’il est un membre du pouvoir, qu’il se croit tout permis. Vraiment, ces gens abusent de leur appartenance au parti au pouvoir. Sans doute que d’autres le font, mais c’est lui (Ndlr : Moustapha Cissé Lo) que j’entends dans les radios et lis dans les journaux. Il n’épargne même pas ses camarades de parti. S’il y a des responsables qui ont été limogés pour s’être prononcés sur un éventuel troisième mandat du président Macky Sall en 2024, lui je crois qu’il n’a pas peur de la réaction de ce dernier. Il dit détenir les noms de trafiquants de drogue.

Qu’est-ce que le procureur de la République attend pour l’interroger ?» s’indigne le vieux Matar Ndiaye âgée d’une soixantaine d’années. Il invite le peuple à ne plus confier ce pays à des insulteurs et des incapables qui ne sont intéressés que par leurs intérêts crypto-personnels.

Ils sont nombreux à partager l’avis du vieux Ndiaye. Selon de nombreux interlocuteurs, le parti au pouvoir est très mal organisé et ressemble à une armée mexicaine, où tout le monde est chef et où tout est permis et autorisé. Ce qui fait dire à ce gérant de point de transfert d’Orange Money qu’« on nous leurre avec de beaux discours. Notre pays est loin de connaitre une gouvernance sobre et vertueuse. Il y a des choses très nébuleuses avec ce régime. Je suis également étudiant à la Faculté des lettres des sciences humaines-(Flsh) à l’Ucad, rien ne m’échappe. Des gens sont épinglés par des corps de contrôle comme l’Ofnac et on continue de leur confier des postes » s’indigne notre interlocuteur. Selon cet étudiant, l’arrestation de Guy Marius Sagna et ses camarades qui marchaient contre la hausse du prix de l’électricité constitue une grande injustice.

« Si leur marche est considérée par le pouvoir comme un acte d’indiscipline, jusqu’au sein de l’appareil d’Etat, on compte des indisciplinés à l’instar de Yakham Mbaye et Cissé Lo qui n’ont pas leur place dans l’appareil d’Etat », éructe de rage ce jeune étudiant et gérant d’un kiosque de transfert d’argent. Trouvé dans un arrêt de bus à Diacksao, dans la même commune de Tivaouane- DiackSao, Moustapha Diakhoumpa attend un moyen de transport pour se rendre à son lieu de travail.

Après moult hésitations, il soutient qu’«une République ne se gouverne pas avec une bande d’irresponsables. Le président de la République Macky Sall doit rappeler à l’ordre ses éléments, Moustapha Cissé Lo et Yakham Mbaye. Tout comme Sonko qui dit détenir des preuves sur l’affaire des 94 milliards, la révélation de Moustapha Cissé Lo par rapport aux trafiquants de drogue mérite quand-même d’être élucidée. Cette affaire est extrêmement grave et peut porter atteinte à la sureté de la République », dit Moustapha Diakhoumpa tout en avouant n’avoir plus confiance au régime en place.

Silèye MBODJI

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 116

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *