EcologieEnvironnement

Ces menaces qui pèsent sur la survie des tortues marines au Sénégal

Les tortues marines qui jouent un rôle écologique important en termes d’équilibre de fonctionnement océanique sont menacées. C’est du moins ce qu’a constaté Ibrahima Guèye, coordonnateur du Programme écosystème, espèces et société du littoral Ouest Africain au niveau du Partenariat régional pour la conservation marine et côtière (Prcm). Selon lui, les captures accidentelles et ciblées ainsi que la disparition des zones de ponte font que cette espèce marine est en voie de disparition.

Les tortues marines sont menacées au niveau mondial et national. Il y a 7 espèces de tortues marines qui existent dans le monde et les 5 ou 6 sont retrouvées au Sénégal. Ces tortues jouent un rôle écologique important en termes d’équilibre de fonctionnement océanique.

Ibrahima Guèye, coordonnateur du Programme écosystème, espèces et société du littoral Ouest Africain au niveau du Partenariat régional pour la conservation marine et côtière (Prcm) a fait remarquer que cette espèce est en voie de disparition, car menacée par plusieurs facteurs.

Il s’exprimait hier, mardi 27 juillet, lors d’un séminaire sur la conservation des tortues marines au Sénégal, organisé par le Prcm en partenariat avec le Master de gestion intégrée du littoral de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. « Il y a plusieurs menaces qui pèsent sur les tortues.

La première, c’est la disparition des zones de ponte des tortues. Parce que les tortues marines viennent pondre au niveau des plages. Quand on regarde ce qui se passe au niveau du littoral, on voit qu’il y a de moins en moins d’espaces disponibles en termes d’occupation anarchique. C’est une menace qui s’exerce sur cette espèce parce qu’elle a besoin du littoral pour se reproduire », a-t-il relevé.

L’autre menace, poursuit –il, est liée au changement climatique. Les zones côtières sont de plus en plus submergées. Ce qui dit-il, constitue un déficit d’espace vital pour la reproduction de telles espèces. La plus grande menace aujourd’hui dans la Sous-Région, c’est les captures accidentelles ou ciblées des tortues marines.

« L’interaction pèche, que ça soit industrielle ou artisanale, et tortue marine est une grande menace. C’est une cause de mortalité. Aujourd’hui, par année, on a environ 50.000 individus de tortue marine tués à cause des captures accidentelles ou ciblées sur les tortues marines dans le monde. Au niveau national, on n’a pas encore les chiffres. Mais des études sont en train d’être faites sur le niveau de captures et les chiffres provisoires sont assez alarmants », regrette M Guèye.

C’est pour ces raisons, dit-il, que le Prcm a voulu susciter le débat au sein de la communauté universitaire, pousser le milieu universitaire à s’intéresser aux questions de recherche sur les tortues marines et provoquer des vocations parmi les étudiants pour approfondir la question afin d’améliorer la stratégie nationale de conservation des tortues marines au Sénégal.

Ndeye Aminata CISSE

Articles Similaires

1 sur 35

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *