DiasporaFaits divers

Après l’élection d’une Miss Algérie noire, une première qui provoque un déferlement de racisme sur les réseaux sociaux

Elue Miss Algérie 2019, Khadidja Benhamou ne s’attendait pas à un tel torrent de haine sur les réseaux sociaux. Son tort pour certains internautes ? Avoir la peau mate.

C’est la première fois qu’une Miss Algérie est originaire du sud du pays. Khadidja Benhamou, noire de peau, a eu les faveurs du jury et… les insultes de certains internautes.

« L’indignation ne suffira pas. Ces comportements doivent trouver une réponse des pouvoirs publics qui nous renvoient sans cesse à l’identité nationale. L’Algérie est diverse. Mais cette diversité n’est pas incarnée dans la représentation politique, dans les médias et dans la production audiovisuelle », analyse Nidal Aloui dans TSA.

Cette polémique remet en exergue l’identité africaine de l’Algérie. Bien qu’originaire d’Adrar, à 1 400 km au sud-ouest d’Alger, Khadidja Benhamou ne peut représenter l’Algérie à cause de sa couleur de peau « trop foncée », pour certains Algériens.

Un élan de solidarité s’est formé spontanément pour défendre la nouvelle Miss Algérie.

Invitée sur un plateau de télévision pour réagir, Khadidja Benhamou a préféré ignorer ses détracteurs (lien en arabe).

Je ne regarde pas les réseaux sociaux. Que Dieu montre le chemin à ceux qui me critiquent et préserve ceux qui m’encouragent – Khadidja Benhamou, Miss Algérie 2019

Mise entre parenthèses durant la guerre civile qui avait fait près de 200 000 morts, l’élection de Miss Algérie a repris en 2013.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 186

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *