Défense

1ère instruction opérationnelle « combat embarqué – débarqué » entre les EFS et l’armée sénégalaise

Du 10 au 28 août 2020, 14 spécialistes des éléments français au Sénégal (EFS) ont réalisé la 1ère instruction opérationnelle « combat embarqué – débarqué » au profit du 24e bataillon de reconnaissance et d’appui sénégalais de Tambacounda.

Cette formation avait pour objectif d’intégrer l’emploi des véhicules blindés de transport de troupe de type « Bastion » dans la réflexion tactique. « Les véhicules ne sont pas qu’un vecteur de déplacement », a expliqué le capitaine Arnaud, parachutiste du 8e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa) et chef du détachement d’instruction opérationnelle (DIO) des EFS. « Avec cette formation au combat, les cadres et les soldats prennent conscience de la puissance de feu que procure ce type de véhicule pour fournir un appui tout en offrant une bonne capacité de protection au personnel embarqué ».

Reconnaissance, combat d’infanterie, tir, transmissions, topographie, lutte contre les engins explosifs improvisés ou encore secourisme au combat, ont fait l’objet d’actions de formation assurées par les militaires français de l’unité de coopération régionale des EFS. Le tir 12,7mm sur le pas de tir de Gouloumbou fut un point fort de cette séquence ainsi que les phases de combat basées principalement sur des missions de contrôle de zone.

Les militaires sénégalais de Tambacounda ont également bénéficié d’une formation technique portant sur l’entretien des véhicules et de l’armement réalisée par le détachement de maintenance des matériels terrestres des EFS.

Le capitaine Arnaud poursuit, « Pour durer, l’entretien des véhicules doit être l’affaire de tous. Nos camarades sénégalais se sont montrés extrêmement motivés et coopératifs. Au terme de ces 3 semaines de partages et d’échanges, ils sont aujourd’hui capables de réaliser en toute autonomie, des missions de contrôle de zones ».

Pôle de coopération régionale pour l’Afrique de l’ouest, les EFS réalisent des missions de formation au profit des armées qui en expriment le besoin. Un effort tout particulier est réalisé au profit des forces armées du Sénégal qui héberge ce dispositif singulier. En 2019, les EFS ont formé près de 6600 militaires par le biais de 260 actions de formation, contribuant ainsi à la montée en puissance des armées des pays du G5 sahel et d’unités engagées dans des opérations de maintien de la paix.

Sources : État-major des armées

Digital Manager - Chef de projet chez Alixcom Dakar | E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles Similaires

1 sur 8

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *