AlgérieInternational

Libération de l’opposant algérien, Rachid Nekkaz pour « raisons des humanitaires »

L’opposant et homme d’affaires algérien Rachid Nekkaz, condamné à 5 ans de prison en juillet 2022 pour avoir appelé au boycott de la présidentielle de 2019, a été libéré mercredi pour « raisons humanitaires », a annoncé le Comité national pour la libération des détenus.

Le quotidien francophone Le Soir d’Algérie a rapporté de son côté que Rachid Nekkaz, âgé de 51 ans, a bénéficié d’une grâce présidentielle. La libération de cet opposant intervient deux semaines après l’annonce de son abandon de la vie politique dans une lettre rédigée depuis sa cellule et remise à ses proches.

Dans cette lettre publiée le 2 janvier sur sa page Facebook, il écrivait s’être « résigné par la force des choses à arrêter la politique en Algérie », ajoutant avoir également écrit au président algérien Abdelmadjid Tebboune le 10 décembre pour l’informer « officiellement » de sa décision.

Il avait indiqué aussi qu’il souhaitait « désormais se consacrer exclusivement à la résolution de ses problèmes de santé, à l’écriture et à sa famille (…) abandonnée égoïstement aux Etats-Unis depuis 10 ans ».

Incarcéré depuis mai 2021, M. Nekkaz avait déjà été emprisonné de décembre 2019 à février 2021 pour notamment « incitation à la violence par le biais des réseaux sociaux », où il était alors très présent.

Articles Similaires

1 sur 315

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *