Faits divers

L’affaire Aïssatou Faye et les policiers corrompus de Kébémer

Dans une affaire qui suscite de vives réactions au Sénégal, Aïssatou Faye, la fille de Mansour Faye, ancien ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, se trouve au cœur d’un scandale de corruption impliquant deux policiers en service à Kébémer, une localité du nord-ouest du pays.

Tout a commencé lors d’un contrôle de routine de la circulation. Les policiers en poste à Kébémer ont intercepté le véhicule de la jeune entrepreneuse, découvrant à l’intérieur une somme d’argent considérable, estimée à plusieurs dizaines de millions de francs CFA. Face à cette découverte, et probablement pour éviter des complications légales, Aïssatou Faye aurait offert une « forte somme d’argent » aux agents pour qu’ils la laissent repartir librement. Cette information a été relayée par le journal Bès-Bi « Le Jour ».

Cependant, cette tentative de corruption n’est pas restée sans suite. Informé de la situation, Mansour Faye, le père de la jeune femme et actuel maire de Saint-Louis, a pris les devants en contactant les autorités policières.

Cette intervention a mené à la suspension immédiate des deux policiers impliqués, mesure conservatrice visant à maintenir l’intégrité de l’enquête. Une radiation de la police n’est pas exclue, car ces agents auraient dû, selon les normes en vigueur, ouvrir une enquête sur la provenance et l’usage prévu de cette somme d’argent, au lieu de se laisser soudoyer.

Cette affaire met en lumière plusieurs questions critiques sur la gestion des forces de l’ordre et la lutte contre la corruption au Sénégal. Pourquoi Aïssatou Faye transportait-elle autant d’argent liquide ? Pourquoi les policiers ont-ils accepté le pot-de-vin au lieu de respecter leurs devoirs professionnels ? Ces questions restent en suspens, tandis que la jeune femme continue ses activités quotidiennes sans être inquiétée par la justice.

En revanche, l’impact sur les deux policiers est immédiat et potentiellement dévastateur pour leurs carrières.

La hiérarchie policière, informée de l’incident, a pris des mesures sévères pour montrer l’exemple et dissuader d’autres agents de céder à la tentation de la corruption.

Jean Louis Verdier - Rédacteur en Chef Digital - Paris- Dubaï - Hong Kong dakarecho@gmail.com - Tél (+00) 33 6 17 86 36 34 + 852 6586 2047

Articles Similaires

1 sur 119

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *