Dakar-Echo

Le nouveau méga-projet de l’architecte Pierre Goudiaby Atepa entre Dakar, Conakry et Freetown

Le nouveau méga-projet de l’architecte Pierre Goudiaby Atepa entre Dakar, Conakry et Freetown

Pierre Goudiaby Atepa doit prochainement officialiser un projet d’alliance entre le Sénégal, la Guinée Conakry et la Sierra Leone, afin de permettre à ces pays de transformer leurs ressources minérales sur le continent africain. Si l’initiative, extrêmement ambitieuse, est encore à l’état embryonnaire, l’architecte et homme d’affaires sénégalais s’est déjà rapproché de plusieurs palais présidentiels.

Le cabinet de Pierre Goudiaby Atepa, ancien architecte de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade (2000- 2012), a planché ces derniers mois sur un projet de partenariat économique inédit entre Dakar, Conakry et Freetown.

Objectif : utiliser le gaz sénégalais, dont la production est prévue à l’horizon 2024, pour fournir les vastes quantités d’énergie nécessaires à la transformation du fer sierra-léonais en acier et de la bauxite guinéenne en alumine, directement sur place.

HUB MINÉRALIER
Baptisée Africa Steel and Aluminium Alliance (ASAA), l’initiative, qui a vocation selon ses instigateurs à générer plusieurs « milliers d’emplois », prévoit de faire du Sénégal un hub de transformation de minerais, à travers la construction d’une aciérie à gaz à proximité du port de Bargny-Sendou, en cours de finalisation, et d’une raffinerie de bauxite près de Saint-Louis.

Cette ville est la principale agglomération sénégalaise aux abords du méga-gisement gazier Grand Tortue Ahmeyim (GTA), situé à la frontière entre la Mauritanie et le Sénégal. Tous ces projets seraient supervisés par le cabinet d’Atepa, qui en réaliserait notamment la structure financière.

EN QUÊTE DE PARTENAIRES ÉTRANGERS
L’ASAA, qui implique par ailleurs des défis logistiques majeurs et de mobiliser des fonds très importants, est encore à un stade embryonnaire.

Le cabinet recherche activement des partenaires techniques étrangers à même de contribuer à l’installation de ces infrastructures, tout en garantissant des transferts de technologie. A l’heure actuelle, des entreprises turques et iraniennes ont été contactées, et des grands bailleurs internationaux, dont l’Union européenne (UE), pourraient être approchés.

COMMUNICATIONS AUPRÈS DES CHEFS D’ETAT
Atepa, connu pour son appétence pour les partenariats publics-privés, a également informé plusieurs chefs d’Etat de ses ambitions. Bien que réputé proche de l’opposant Ousmane Sonko, l’architecte jouit aussi de rapports cordiaux avec l’actuel président sénégalais Macky Sall, qu’il a personnellement informé de son projet.

Par ailleurs, il a évoqué le sujet au cours des derniers mois avec le chef de la junte guinéenne, le colonel Mamadi Doumbouya.

Cependant, l’initiative semble en contradiction avec la volonté récemment affichée par ce dernier de transformer la bauxite sur son propre territoire. Une posture similaire à celle du président sierra-léonais Julius Maada Bio, qui milite pour un accroissement du traitement du fer dans son pays.

Avec Africa Intelligence

Articles similaires

Laisser un commentaire