Dakar-Echo

Le contexte politique actuel en Guinée et les interventions américaines

Le contexte politique actuel en Guinée et les interventions américaines

Le gouvernement américain a récemment exercé une pression accrue sur la junte militaire en Guinée, réclamant la publication rapide d’un projet de nouvelle Constitution. Cette demande est vue comme un élément crucial pour faciliter le retour à un gouvernement civil élu, après le coup d’État de septembre 2021 qui a renversé le pouvoir en place.

Uzra Zeya, sous-secrétaire d’État à la Démocratie et aux Droits de l’Homme, s’est rendue en Guinée du 11 au 13 juin pour discuter de la situation politique avec les autorités locales.

Lors de sa visite, elle a exprimé les préoccupations des États-Unis concernant l’usage excessif de la force par les forces de sécurité guinéennes et a insisté sur l’importance du respect des droits humains. Elle a également souligné la nécessité de transparence concernant le calendrier du référendum constitutionnel et des élections.

Depuis le coup d’État, la Guinée est sous le contrôle d’une junte militaire dirigée par le général Mamadi Doumbouya. Malgré l’engagement initial de la junte à céder le pouvoir d’ici fin 2024, aucune échéance ferme n’a été fixée pour le retour des civils au pouvoir.

Le Premier ministre guinéen, Amadou Oury Bah, a récemment refusé de s’engager formellement sur un retour des civils en 2025, citant la nécessité d’un référendum constitutionnel avant toute transition.

La publication rapide d’un projet de nouvelle Constitution est vue comme une étape essentielle pour avancer vers une stabilité politique et un retour à la démocratie.

Lors de sa visite, Uzra Zeya a critiqué les restrictions sévères sur les libertés fondamentales imposées par la junte, y compris la liberté de la presse et la liberté d’expression. Elle a dénoncé la suspension de plusieurs médias et les coupures d’internet, soulignant l’importance de ces libertés comme piliers de la démocratie.

De plus, elle a exprimé les inquiétudes des États-Unis face aux informations crédibles selon lesquelles les forces de sécurité guinéennes ont blessé et tué des citoyens et manifestants désarmés.

La Guinée a été le premier pays à bénéficier d’une initiative américaine d’assistance technique pour la rédaction d’une nouvelle Constitution et la préparation d’élections libres. Les États-Unis, en tant que premier partenaire de développement de la Guinée, ont investi plus de 50 millions de dollars en 2023 pour soutenir ces efforts.

Articles similaires

Laisser un commentaire