Dakar-Echo

Vingt-trois pays africains dans le lot des Etats à forte prévalence de corruption selon Birima Mangara

Vingt-trois pays africains dans le lot des Etats à forte prévalence de corruption selon Birima Mangara

Vingt-trois sur les cinquante-quatre Etats que compte l’Afrique, soit 43% d’entre eux, se trouvent dans le quatrième niveau des pays à forte prévalence de corruption, a déclaré, mercredi à Dakar, le ministre délégué chargé du Budget du Sénégal, Birima Mangara, citant l’indice de la perception de la corruption 2017.

Présidant l’ouverture du 8ème congrès de l’Association africaine de comptabilité et finance (AAFA +sigle anglais+), M. Mangara a rappelé que « la corruption est un fléau mondial » et c’est pourquoi, conscient des effets néfastes de ce fléau sur les économies, il appelle les experts en comptabilité et en finance de l’AAFA à développer des mécanismes et dispositifs contribuant à lutter contre « ce mal et ses délits connexes ».

« L’autre défi majeur consiste donc à redoubler d’efforts de recherche afin de trouver des remèdes scientifiques en la matière pour aider à réduire la corruption sur le continent », a-t-il ajouté, soulignant que pendant de nombreuses années, l’Afrique a reçu des instructions « provenant de l’étranger » pour lutter contre la corruption « mais, elle est toujours présente ».

D’où la question de savoir « est-ce que les chercheurs africains travaillant sur cette question au niveau local ont pu trouver des solutions pertinentes ? »

Ce faisant, le ministre délégué chargé du Budget a exhorté les scientifiques africains à partager les résultats de leurs recherches notamment ceux provenant de pays utilisant des langues différentes afin de « briser cette barrière linguistique ».

Ouvert ce mercredi, ce 8ème congrès de l’AAFA dont le thème est : «Gouvernance et soutenabilité du développement en Afrique» prendra fin le 07 septembre 2018.

Aussi les récentes réformes en matière de gestion des finances publiques, notamment l’usage de la « Budgétisation axée sur la performance » préconisé par l’UEMOA, et ses impacts en matière de comptabilité et de gestion des finances publiques seront au cœur des échanges.

Abdourahmane Diallo –

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire