Dakar-Echo

Vers la fin de la grève des enseignants au Sénégal

Vers la fin de la grève des enseignants au Sénégal

Le ministre sénégalais de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, a annoncé samedi soir à Dakar, que quatre (4) des six (6) organisations syndicales de l’intersyndicale du G6 ont décidé de suspendre leur mot d’ordre de grève après une réunion tenue avec elles dans la matinée.

« A l’heure où je vous parle, nous avons 4 des 6 organisations syndicales que constitue le groupe du G6 qui nous ont de façon informelle informé de leur décision de suspendre la grève. Elles tiennent cette décision des délibérations de leurs propres bases », a annoncé le ministre Thiam lors d’un point de presse.

Saluant au nom du chef de l’Etat, Macky Sall, cette posture « courageuse » de ces 4 syndicats dont il laisse la « primeur » de se nommer, il espère que cette décision va « inspirer » leurs autres collègues du G6 après avoir « personnellement renoué le fil du dialogue » avec ces organisations syndicales, mais dont seulement 5 ont accepté de répondre à son appel.

 Poursuivant, M. Thiam a informé que le gouvernement a retenu dès « lundi prochain, à 10h, d’entamer une concertation avec les parents d’élèves et les enseignants autour du réaménagement de l’année scolaire », assurant que ses équipes techniques ont fini de travailler sur ce sujet et sur la « reprogrammation des examens et concours ».

 Aussi, « dès le mardi 24, à 16 heures, les organisations syndicales qui ont accepté de suspendre le mot d’ordre peuvent se retrouver avec l’administration pour commencer la rédaction du protocole d’accords qui va sanctionner l’ensemble des engagements pris par l’Etat », a-t-il encore déclaré, soulignant que cette réunion peut être élargi aux autres syndicats.

 Interrogé sur ce que risquent les syndicalistes restés intransigeants, le ministre de l’Education a soutenu que le gouvernement « privilégie encore la voie du dialogue » afin que l’école retrouve sa « sérénité », même s’il ne pourra pas accepter que l’année scolaire soit « blanche ».

 Depuis décembre 2017, l’école sénégalaise est secouée par des mouvements de grèves des enseignants, dont les points nodaux de leur revendication restent l’indemnité de logement et la question de l’alignement.

 Le président Macky Sall avait annoncé lors de son discours de la veille de la fête de l’Indépendance, le 3 avril dernier, l’augmentation de cette indemnité de 60.000 à 85.000 FCFA.

 Plusieurs réunions gouvernementales ont été tenues avec les syndicats les plus représentatifs du secteur, regroupés au sein du G6, pour trouver un début de dénouement de la crise, mais en vain.

 Plusieurs chefs religieux, dont le Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, avait récemment demandé la levée ou la suspension du mot d’ordre de grève lors d’une audience avec des leaders des syndicats du G6, mais ces derniers avaient toutefois décidé de continuer leurs mouvements.

 La semaine dernière à Ziguinchor (sud), cette intersyndicale avait organisé une marche non autorisée finalement dispersée par les forces de l’ordre.

 Malgré cette tension, le ministre de l’Education nationale reste optimiste car, pour lui « la gestion d’une crise est dynamique et non statique ».

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire