Dakar-Echo

Vers la création d’une banque de finance islamique dans la zone UEMOA

Vers la création d’une banque de finance islamique dans la zone UEMOA

Le président directeur général de l’Institut africain de finance islamique (AIIF, sigle anglais), le Sénégalais Mohamed Lamine Mbacké, a annoncé, lundi à Dakar, le lancement de plusieurs projets par son organisation, dont la « création imminente » d’une banque islamique avec l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

« Au-delà de la formation et du forum, l’AIIF a d’autres projets dans le cadre de la finance islamique. A cet égard, l’AIIF a le plaisir de vous annoncer, M. le président de la République (Macky Sall), la création imminente d’une banque islamique par l’UEMOA dans le cadre de son partenariat avec un groupe d’experts disposant de plusieurs années d’expérience en finance internationale », a déclaré M. Mbacké.

Il s’exprimait à l’ouverture du 5e Forum international sur la finance islamique de l’Afrique de l’Ouest au Centre international de Conférences de Diamniadio, à plus de 30km de Dakar.

 Organisée par l’AIIF, cette « initiative privée » vise à apporter une « forte contribution » dans la volonté du gouvernement de « bâtir une industrie financière islamique », a-t-il poursuivi.

 Dans la foulée, Mohamed Lamine Mbacké a annoncé « le lancement du premier fonds d’investissement, conforme avec la Charia (législation islamique), en Afrique de l’ouest, en partenariat avec Impactis Capital, une banque d’affaires ».

 En outre, le PDG de l’AIIF soutient que son groupe entend également lancer un « projet de création d’une transition de microfinance islamique au capital d’un milliard de FCFA avec des partenaires turcs et sénégalais ».

Ce forum, qui en est à sa 5e édition et ouvert par le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a réuni des investisseurs des pays du Golfe, des acteurs institutionnels et privés de l’espace de la Cedeao, comme la Banque islamique de développement (BID), et des familles maraboutiques du pays.

 Le fils et représentant du khalife général des Mourides, Serigne Thierno Mountakha Mbacké, a demandé au président Sall un « soutien » encore plus corsé en faveur de la finance islamique. Car beaucoup de fidèles musulmans « n’ont pas confiance ou fuient » les banques classiques, à cause des pratiques (usurières) « ne correspondant pas à leur foi », a-t-il argué.

 Comme voulant répondre à ces propos, le président Sall a rétorqué que l’« action » de l’initiateur (Mamadou Lamine Mbacké) s’inscrit dans son « ambition » de faire de la finance islamique un « outil essentiel de développement du Sénégal ».

 « Pays du Golfe-Afrique de l’ouest : le pont des investissements directs » est le thème retenu cette année et traduit la volonté de « promouvoir la destination de la CEDEAO », a conclu le patron de l’AIIF.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire