Dakar-Echo

Verdict du procès en appel dans l’affaire Hissène Habré

Verdict du procès en appel dans l’affaire Hissène Habré

(Dakar, 20 avril 2017) – Une Cour spéciale au Sénégal statuera en appel, le 27 avril, sur la condamnation de l’ancien président du Tchad, Hissène Habré (1982-1990). La décision de la Cour marquera le point culminant d’une campagne de plus de 26 années menée par les victimes pour traduire leur dictateur en justice.

Hissène Habré a été condamné à la perpétuité le 30 mars 2016 après un procès marquant devant les Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises.

Pour la première fois, des tribunaux d’un État ont jugé l’ancien dirigeant d’un autre État pour des supposées violations des droits de l’homme. La Chambre d’assises a notamment condamné Hissène Habré pour des crimes de violence sexuelles, dont le crime d’esclavage sexuel pour avoir envoyé des femmes servir d’esclaves sexuels pour son armée. La Chambre a également reconnu Hissène Habré coupable d’avoir lui-même violé Khadidja Hassan Zidane à quatre reprises. Un ancien président n’avait encore jamais été personnellement reconnu coupable de viol par une Cour internationale.

« Nous espérons que la Cour d’appel confirmera la condamnation en première instance de Hissène Habré » a déclaré Reed Brody, avocat américain et membre de la Commission internationale de juristes, qui travaille avec les victimes du régime de Hissène Habré depuis 1999. « Les preuves de la responsabilité de Habré sont accablantes : des annotations écrites de sa main ordonnant les mauvais traitements des prisonniers, la déclaration d’une femme qu’il a lui-même violée, des témoignages de personnes ayant directement reçu ses ordres, des témoins qu’il a personnellement envoyé en prison, une prison située dans le palais présidentiel, des centaines de rapports sur la situation des prisonniers qui lui étaient directement envoyés ».

Bien qu’il ne reconnaisse pas l’autorité des Chambres et que ses avocats aient refusé de se présenter à la barre, Hissène Habré a été défendu par des avocats commis d’office nommé par la Chambre d’assises. Ces avocats ont décidé d’interjeter appel du jugement. Les conseils des parties civiles ont également interjeté appel, en demandant la création d’un Fond d’affectation spécial au profit des victimes.

La décision de la Cour d’appel sera rendue par un panel de trois juges présidé par Ougadeye Wafi, un juge de la Cour suprême du Mali, entouré de deux hauts juges sénégalais.

Les Chambres africaines extraordinaires ont été inaugurées par le Sénégal et l’Union africaine en février 2013. Le procès a commencé le 20 juillets 2015 et s’est achevé le 30 mai 2016 avec le verdict. Le 29 juillet 2016, les Chambres ont ordonné le paiement par Habré de dizaines de millions de dollars en réparation aux victimes.

Plusieurs des principaux protagonistes de la lutte pour traduire Habré en justice seront présents à Dakar avant le verdict. Parmi eux : Souleymane Guengueng, fondateur de l’associations des victimes, Clément Abaïfouta, président de l’association des victimes, Jacqueline Moudeïna, avocate principale des parties civiles, et Reed Brody.

dakarecho@gmail.com'
Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 59 46 88 46

Articles similaires

Laisser un commentaire