Dakar-Echo

Un site prônant l’adultère visé par la justice philippine

ashley_madisonLa plateforme Ashley Madison, spécialisée dans les rencontres extraconjugales, est dans le collimateur de la ministre de la Justice. Selon elle, le site pousse à commettre des «actes illégaux».

La ministre philippine de la Justice veut interdire dans ce pays très catholique les activités d’un site internet qui prône l’adultère, au motif qu’il s’agit d’un pousse-au-crime. Le site Ashley Madison (AM) «est une plateforme qui permet au bout du compte de commettre des actes illégaux», a écrit dimanche Leila de Lima dans un texto.

La société AM, dont le slogan est «La vie est courte. Prenez un amant ou une maîtresse», a été lancée en 2002 à Toronto. Elle a ouvert récemment un site internet aux Philippines, où le divorce est illégal comme le sont les relations extra-conjugales.

Leila de Lima a souligné que l’adultère est hors la loi, quoique celle-ci soit rarement appliquée dans un pays où les puissants aiment à s’afficher avec leurs maîtresses.

Six mois de prison

Légalement, l’adultère et le concubinage sont passibles de six mois de prison. Les fournisseurs d’accès à internet «devront prendre leur part pour s’assurer que des contenus illégaux et les sites internet qui poussent à des comportements illégaux ne puissent être utilisés», explique la ministre.

[youtube]http://youtu.be/fdT7TFWrbB4[/youtube]

D’après la presse locale, au moins 2500 Philippins se sont déjà inscrits sur le site. AM a été interdit à Singapour et en Corée du Sud parce qu’il met à mal les valeurs de la famille.

Articles similaires

Laisser un commentaire