Dakar-Echo

Un raid américain tue Hamza al-Homsi, un responsable de l’État islamique en Syrie, quatre soldats blessés

Un raid américain tue Hamza al-Homsi, un responsable de l’État islamique en Syrie, quatre soldats blessés

L’armée américaine a annoncé vendredi avoir tué lors d’un raid en Syrie un chef important du groupe jihadiste État islamique (EI), ajoutant que quatre soldats avaient été blessés dans l’opération jeudi soir.

« La cible, un haut responsable de l’EI, Hamza al-Homsi, a été tuée », a précisé le commandement militaire des États-Unis pour le Moyen-Orient (Centcom) dans un communiqué.

Les quatre militaires, touchés par une explosion lors de cette attaque menée dans le nord-est de la Syrie, sont soignés en Irak. Un chien de travail participant à l’opération a également été blessé, rapporte le communiqué.

Le porte-parole du Centcom, le colonel Joe Buccino, a ensuite précisé que l’explosion avait été provoquée par Homsi, qui « supervisait le réseau terroriste meurtrier dans l’est de la Syrie avant d’être tué dans le raid ». Les quatre soldats blessés et le chien sont dans un état stable, a-t-il ajouté.

Depuis la défaite territoriale de l’EI en Syrie en 2019, plusieurs centaines de soldats américains, déployés dans le nord-est de la Syrie dans le cadre de la coalition antijihadiste, continuent de combattre avec les Forces démocratiques syriennes (FDS, dominées par les Kurdes) et de cibler les membres présumés de l’EI.

Le 10 février, une autre opération menée avec les FDS avait conduit à la saisie d’armes et à la mort d’un autre responsable de l’EI.

En 2022, deux autres chefs du groupe ont été tués, l’un en février, par les forces spéciales américaines dans le nord-ouest et l’autre en octobre, par d’anciens rebelles de la province de Deraa (sud) soutenus par le régime.

En octobre 2019, les États-Unis avaient annoncé la mort du chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi, lors d’une opération américaine dans le nord-ouest de la Syrie. 

Articles similaires

Laisser un commentaire