Dakar-Echo

Un avion s’écrase à hauteur de Diatar (Mauritanie) faisant un mort

Un avion s’écrase à hauteur de Diatar (Mauritanie) faisant un mort

Un aéronef civil immatriculé F-GOKZ, propriété de la compagnie francaise MID AIR, s’est écrasé, mercredi, en territoire mauritanien, à hauteur de Diatar Sénégal, rapporte à Dakarecho.com, l’antenne de Saint-Louis de la DIRPA.

L’incident survenu en territoire mauritanien a provoqué la mort du pilote de l’aéronef, un ressortissant français du nom de Jean Lucien Boris ».

« L’avion avait décollé de l’Ile à Morphil vers 5 heures 45 ce matin, pour pulvériser des oiseaux granivores. Au retour, c’est à 5 Km à l’est de Podor où l’appareil a eu des problèmes près du village de Diatar (département de Podor).

Le climat était très favorable depuis quelques jours. Il n’y a pas de nuage ni de poussière. Le temps est excellent. Ce ne sont pas les conditions météorologiques. Cela pourrait être la conséquence de défaillances mécaniques comme entre autres, un manque de kérosène. Mais, en tout cas, ce n’est pas à cause des effets de la météo.

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y avait qu’une seule personne à bord. C’est le pilote, de nationalité française. Il n’a pas survécu », déclare le responsable de l’aérodrome de Podor, Amadou Tidiane Ba

Affrêté par la direction de la protection des végétaux (DPV), en partenariat avec Air Technical services de Saint-Louis, l’aéronef avait quitté Podor à 5h47mn pour rallier la localité de Wallaldé pour une mission de lutte anti-aviaire dans la zone des cultures, souligne la source militaire. 

Seule victime de l’accident, le pilote français mort dans le crash d’avion survenu ce mercredi à Podor, devait boucler ce jour la mission qui lui était confiée : détruire les nids des oiseaux granivores qui font des ravages dans les champs.

Parti à l’aube, seul à bord de son appareil, le pilote Français a vu celui-ci s’écraser au retour.

C’était un pilote « très expérimenté qui a participé à beaucoup d’activités similaires dans la sous-région ». Ce, à bord de son avion, un Trush Commander, spécialisé en agriculture et immatriculé en France. Propriété de la société de la victime.

Le pilote français travaillait pour le compte de la Direction de la protection des végétaux (Dpv), de la Saed (Société nationales d’aménagement et d’exploitation des terres) et du Comité de lutte anti-aviaire. « Dans lutte contre les oiseaux granivores, il permettait d’agir directement sur les sites de dortoirs », renseigne une de nos sources.

La dépouille mortelle du pilote décédé sur le coup a été acheminée à Rosso Mauritanie.

L’appareil, Ayres S-2R T34 le Thrush Commander, est un avion d’épandage agricole américain qui a été produit à plus de 2 000 exemplaires par divers constructeurs successifs.

C’est un des appareils les plus répandus de sa catégorie dans le monde, puisqu’on le trouve en service dans plus de 70 pays.
Ayres S-2R T34 (Midair)

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire