Dakar-Echo

Trait d’humour de Baba Diop: tous des chauffards

permis_conduire_senegalLe journal Libération a révélé dans son édition du lundi 09 février 2015 un trafic de permis de conduire au Service des Mines où 60 permis sont vendus la semaine entre 70 et 80 000 cfa voilà qui justifie l’état des voitures dans la capitale sénégalaise.

Je persiste donc et signe à dire qu’il devrait y avoir chez nous, un CHV (Centre Hospitalier pour Voiture) pour poser un cautère sur la carrosserie.

«Dure- dure la vie d’une bagnole» à Dakar pour parodier le «Dur dur d’être un bébé» de Jordy en vogue dans les années 90.

Eraflées, cabossées, éborgnées, ailerons emportés, à regarder passer les bagnoles dans les artères de Dakar, on a l’amère surprise de constater que les automobilistes ont obtenu leur permis de conduire en cadeau surprise dans une boite de lessive super croix secrets d’ailleurs.

Ils ne se contentent pas seulement de faire des carreaux comme à la pétanque, ils font du gymkhana alors qu’il n’y a ni embûche ni chicane pour passer devant la file au moment des embouteillages.

S’ils se contentaient de faire de l’auto tamponneuse sur la chaussée cela ne regarderait qu’eux mais ils s’en prennent aussi bien aux poteaux électriques qu’aux panneaux et feux de signalisation.

Fort heureusement, on voit apparaitre des affichettes « Attention débutante » collées au dos de la voiture, une manière de dire faites gaffe à moi.

Dans cette honnête mise en garde seules y souscrivent les femmes. Pour les hommes il leur faut un permis à points à effeuiller à chaque fois qu’ils froisseront la tôle pour mettre fin aux permis donnés en sous-main.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire