Dakar-Echo

Toux doux !

Toux doux !

Ainsi, l’honorable guide religieux s’est fait doux. Tout doux et sans se faire prier. Mais allons, personne n’est dupe.

La loi étant pour tout le monde, il faudra qu’elle s’applique dans toute sa rigueur sur notre général d’opérette.

S’il suffisait de capituler, présenter des excuses et des reniements pour échapper au glaive de la justice, personne ne séjournerait en prison et ces lieux de privation de liberté seraient désespérément vides.

Un crime reste un crime, surtout que derrière cette affaire dites de « centres de redressement », beaucoup de zones d’ombre subsistent.

Des pensionnaires ont dit à haute et intelligible voix que des personnes y ont perdu la vie. Ce qui devrait donner une autre tournure — d’une extrême gravité — à ce scandale.

Que le puissant marabout-politicien vienne ensuite faire des génuflexions pour regretter son acte, nous parait trop léger.

Son discours selon lequel il se prépare à aller en prison, constitue un aveu de culpabilité. Tout autant que sa demande de pardon destinée au Khalife général des mourides, à sa famille, à la nation et à toutes les confréries du Sénégal.

Une grotesque mise en scène. C’est clair, il faudra qu’il réponde de ses actes devant la justice. Nul ne doit être au-dessus des lois !

Sinon, ce serait trop facile. L’Etat a pour une fois l’occasion d’appliquer ses lois et de démanteler toutes les milices privées qui pullulent dans ce charmant pays, en faisant même souvent un pied-de-nez à nos forces de l’ordre.

« Seugne Bi » aurait même désarmé sa milice privée. Vous avez bien lu, « désarmé ». Preuve qu’elle était armée, cette milice. De qui se moque-t-on ?

Articles similaires

Laisser un commentaire