Dakar-Echo

Taux de croissance estimé à presque 5% ; le Sénégal réussit l’entrée de son PSE

amadou_bâSi les tendances se confirme, d’ici à la fin de l’année, le Sénégal pourrait se retrouver avec un taux de croissance de 4,9%. Presque 5%. Un bon signe pour le début de sa mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE).

La croissance ne se mange pas, a-t-on l’habitude de dire. Mais elle permet d’avoir une idée nette sur la situation économique d’un pays.

Le Sénégal aspire à devenir un pays émergent d’ici 2035. La croissance est cependant enlisée depuis 2006. Alors que le taux de croissance de la sous- région est de 6 % sur cette période, celui du Sénégal ne s’élève qu’à 3,3 %.

Mais cette croissance a subit une évolution depuis ces deux derniers années. Une annonce faite par le ministre de l’Economie des Finance et du Plan. Amadou Ba faisait face aux députés pour l’adoption définitive du budget de 2015.

Devant la Représentation nationale, Amadou Ba a présenté un taux de croissance estimé sur les 9 premiers de l’année 2014 à plus de 4,5%. Dans son speech, Monsieur le ministre note que les données de l’agriculture n’y sont pas inclues. Elles seront disponibles vers la fin de l’année. Et avec la bonne production agricole de cette année, le Gouvernement espère des données positives.

Ce qui pourrait porter le taux de croissance à 4,9%. Le meilleur taux de croissance que le Sénégal n’ait obtenu depuis 10 ans. En 2005, la croissance du Sénégal était estimait à 4,5%.

Si cette tendance est confirmée à la fin de l’année, le Sénégal devrait à moyen terme retrouver son dynamisme économique avec la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE). Les autorités s’attendent à une croissance en hausse dans les prochaines années : 6,7 % en 2015 et 8 % en 2017.

Des investissements publics importants sont prévus, appuyés par les partenaires techniques et financiers qui se sont engagés lors du Groupe Consultatif de Paris tenu en février 2014.

La réussite du PSE dépendra néanmoins de la réponse du secteur privé ; la poursuite du programme de réforme du climat des affaires est à cet égard essentielle.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire