Dakar-Echo

Tanor retrouve la parole et réclame le respect du droit à la marche

ps_sg_ousmane_tanor_diengLes socialistes retrouvent leur voix. Dans un communiqué, ils déclarent : «tout en appelant le gouvernement à accepter le libre exercice des libertés publiques, dans le respect des lois et règlements du Sénégal, le Parti Socialiste l’invite à méditer les événements douloureux de notre histoire nationale et à faire preuve de la plus grande fermeté pour contrecarrer les menées subversives d’un ancien Président désireux d’installer le Sénégal dans la chienlit.»

Par ailleurs, le PS condamne «avec indignation les nouvelles déclarations de l’ancien Président de la République Abdoulaye Wade, tenues sur les antennes, après la manifestation non autorisée organisée par le PDS et ses alliés le samedi 31 janvier 2015 à la place de l’Obélisque».

D’après Tanor Dieng et cie, «ces déclarations consistant à se glorifier d’avoir forcé les barrages établis par les forces de l’ordre, à en appeler publiquement à l’immixtion des forces armées dans le jeu normal des institutions de la République et à exacerber le sentiment confrérique d’une partie de la communauté musulmane, montrent si besoin en était encore l’irresponsabilité qui caractérise le personnage depuis toujours».

Pour les socialistes, « il est de la plus totale irresponsabilité, pour un ancien Chef d’Etat, de verser dans de tels excès, avec pour seul but d’assouvir le dessein aujourd’hui avoué d’empêcher le cours normal de la justice dans la traque des biens mal acquis».

Ainsi, le Parti Socialiste appelle les Sénégalais de tous bords à démasquer «ce fauteur de troubles et à refuser d’emprunter les sentiers de la division où il cherche à entraîner le pays».

 

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire