Dakar-Echo

A Taiwan, une loi pour éloigner les enfants des écrans

ecrans_jeunesL’île rend aussi grave le fait de passer du temps sur des appareils électroniques que de boire, se droguer ou regarder du porno.

Les parents taïwanais sont désormais obligés par la loi d’encadrer le temps passé par leurs enfants sur les écrans.

Les législateurs ont étendu un texte déjà existant, précise le site d’information Quartz, afin d’empêcher les mineurs d’utiliser «des appareils électroniques en permanence, sur une période de temps non raisonnable».

La loi, qui interdisait jusque-là aux moins de 18 ans de fumer, boire, se droguer ou encore regarder des contenus à caractère pornographique ou violent, établit à présent qu’il est aussi grave de passer trop de temps sur les technologies numériques.

Le texte ne précise cependant pas quelle durée est considérée comme «raisonnable», ni comment le gouvernement compte s’y prendre pour surveiller les familles. Il est néanmoins précisé que les parents d’enfants présentant des «troubles physiques ou mentaux» devront s’acquitter d’une amende de 50 000 nouveaux dollars taïwanais, soit un peu plus de 1 400 euros.

L’Académie américaine de pédiatrie recommande un maximum de deux heures quotidiennes sur les écrans, explique Quartz. Une récente étude prouve pourtant que les Américains de 8 ans passent en moyenne huit heures par jour sur des appareils électroniques. Les jeunes Français, eux, en sont à trois heures et demie.

La semaine dernière, un jeune avait été retrouvé mort dans un cybercafé à Taïwan après avoir passé trois jours à jouer en ligne sans interruption. Ce problème d’addiction est présent dans plusieurs Etats asiatiques, qui tentent d’y remédier.

Depuis 2005, la Chine essaie de convaincre les internautes de ne pas dépasser trois heures d’affilée sur des jeux en ligne. Dans World of Warcraft par exemple, les joueurs voient les capacités de leur personnage de plus en plus limitées lorsque les trois heures sont dépassées. Des pauses de cinq heures entre les parties sont également imposées.

De même, la Corée du Sud a adopté l’année dernière une série de mesures visant à encadrer la pratique des jeux en ligne.

Amel CHETTOUF

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire