Dakar-Echo

Su nu jappo, (La Chine et le Sénégal sont ensemble et unis) par Xi JinPing

Su nu jappo, (La Chine et le Sénégal sont ensemble et unis) par Xi JinPing

Le président chinois Xi Jinping a publié vendredi une tribune intitulée « ‘Su nu jappo’ La Chine et le Sénégal » (La Chine et le Sénégal sont ensemble et unis) dans le quotidien sénégalais Le Soleil, à la veille de sa visite d’Etat, prévue pour les 21 et 22 juillet dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Voici le texte intégral de la tribune du président chinois :

Lorsque l’on évoque le Sénégal, les premiers mots qui viennent à l’esprit sont « les Lions de la Téranga », une des meilleures équipes d’Afrique, ou bien le Rallye Dakar, connu comme la course la plus dure au monde. C’est aussi une histoire ancienne, un pays de culture, et une terre des grands hommes. Le premier président de la République du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, lui-même illustre poète et écrivain, a eu des échanges avec le président Mao Zedong sur la poésie lors de sa visite en Chine en 1974. Il chantait dans ses œuvres la négritude, donnant fierté et confiance au peuple sénégalais et à tous les Africains.

Ces dernières années, sous la conduite du président Macky Sall, le Sénégal œuvre à libérer tout son potentiel de développement et marche vers les objectifs ambitieux fixés dans le Plan Sénégal émergent. Je suis très heureux de venir effectuer cette visite d’Etat sur l’invitation du président Macky Sall. J’espère que cette visite permettra d’accroître la connaissance mutuelle, de consolider l’amitié et d’approfondir la coopération pour faire progresser davantage les relations sino-sénégalaises.

Les relations sino-sénégalaises ont connu des hauts et des bas depuis 47 ans. Mais le soutien mutuel, l’amitié et la coopération, le rapprochement des cœurs restent, depuis toujours, la dimension essentielle. En 2005, une nouvelle page s’est ouverte avec le rétablissement des relations diplomatiques entre nos deux pays.

La Chine soutient le Sénégal dans ses efforts pour emprunter une voie de développement adaptée aux réalités nationales, et le Sénégal soutient fermement la Chine sur les questions touchant à ses intérêts vitaux. La confiance politique mutuelle se renforce sans cesse, la coopération mutuellement avantageuse donne des résultats tangibles et la coordination reste étroite sur les grandes questions internationales et régionales.

Les relations entre la Chine et le Sénégal ont franchi un grand pas en avant, passant du partenariat d’amitié et de coopération à long terme au partenariat de coopération global stratégique.

Aujourd’hui, la Chine est le deuxième partenaire commercial du Sénégal et le premier importateur d’arachides sénégalaises. Et le volume du commerce bilatéral a été multiplié par 16 en une dizaine d’années. La Chine est aussi le premier contributeur en matière de financement du Sénégal pour y réaliser des projets : le pont de Foundiougne et l’autoroute Thiès-Touba insuffleront une forte vitalité au développement économique du Sénégal ; les 251 forages et 1 800 kilomètres de canalisation en cours de réalisation en milieu rural permettront l’accès à l’eau potable d’un septième de la population sénégalaise ; le Grand Théâtre national, le Musée des civilisations noires et l’Arène nationale de lutte apportent une contribution majeure à la transmission et au rayonnement de la culture traditionnelle sénégalaise.

Comme dit un vieil adage chinois : « C’est dans un long voyage qu’on voit la force d’un cheval, et c’est avec le temps qu’on connaît le cœur d’un homme ». À l’époque, le président Léopold Sédar Senghor se sentait très touché quand il voyait des agronomes chinois travailler les mains pleines de boue aux côtés des Sénégalais. Aujourd’hui, les agronomes chinois travaillent toujours dans les champs avec les frères et sœurs sénégalais et échangent avec eux sur les techniques de culture du riz et des légumes. L’amitié s’est profondément enracinée dans les cœurs des Chinois et Sénégalais.

En 2013, Birama Diadji Touré, un Sénégalais de 65 ans, a participé au concours « Experience China » et s’est distingué par son savoir parmi les 250 000 participants venus du monde entier. Il a remporté le premier prix et gagné un voyage en Chine, et son vieux rêve a ainsi été réalisé.

Aujourd’hui, près de 800 Sénégalais font leurs études en Chine chaque année et le nombre des hommes d’affaires et des touristes qui voyagent entre nos deux pays s’accroît de plus de 20% par an. À chaque coup de téléphone, courrier ou poignée de main, une meilleure compréhension mutuelle se construit entre nos deux peuples. Grâce à ces gestes quotidiens, l’amitié sino-sénégalaise se consolide chaque jour davantage.

« Nit, nit ay garabam » (L’homme est le remède de l’homme), dit un proverbe wolof. De même, les Chinois disent : « Chacun pour tous, tous pour chacun ». La Chine, le Sénégal et tous les autres pays africains partagent depuis toujours un destin commun. Nous avons connu les mêmes sorts historiques. Nous avons devant nous les mêmes missions de développement. Et nous avons les mêmes aspirations à une vie meilleure. À nous d’œuvrer la main dans la main pour bâtir une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide en vue du développement commun et de la prospérité partagée.

En 2013, j’ai lancé l’initiative « la Ceinture et la Route » qui a pour objectif de promouvoir la construction et l’interconnexion des infrastructures, de mettre en synergie les stratégies de développement des différents pays et de favoriser un développement commun. Le Sénégal et beaucoup d’autres pays africains partagent tous la vision de la coopération que porte cette initiative et souhaitent y prendre une part active.

En septembre prochain, se tiendra le Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA). En associant l’initiative « la Ceinture et la Route », le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les stratégies de développement des pays africains, ce Sommet sera l’occasion d’ouvrir de nouvelles perspectives à la coopération sino-africaine. Nous souhaitons saisir les opportunités ainsi offertes pour réaliser un plus grand développement des relations sino-sénégalaises.

Nous devons rester attachés à l’égalité et à la confiance mutuelle. Nos deux pays devront envisager les relations bilatérales dans une perspective de long terme, se soutenir fermement sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d’autre et rester amis et partenaires sincères, confiants et solidaires.

Nous devons renforcer la synergie de nos stratégies de développement. Le Sénégal se trouve dans une phase de développement économique importante et la Chine œuvre aujourd’hui à réaliser un développement économique axé sur la qualité. La Chine entend multiplier les échanges d’expériences avec le Sénégal sur la gouvernance et partager les expériences réussies qu’elle a acquises durant les 40 ans de réforme et d’ouverture en matière de développement industriel, de redressement rural et de lutte contre la pauvreté en vue d’un meilleur développement des deux pays.

Nous devons approfondir la coopération pragmatique. La Chine entend travailler avec le Sénégal dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » et du FCSA pour valoriser les atouts respectifs des deux pays et renforcer en priorité la coopération dans les domaines du commerce et de la transformation des produits agricoles et aquatiques, de la construction d’infrastructures, des capacités de production industrielle, des parcs industriels et de la valorisation des ressources humaines, afin d’aider le Sénégal à améliorer sa capacité d’auto-développement. De plus, la Chine est prête à intensifier la communication et la coopération avec le Sénégal pour assurer la durabilité du financement sur la base d’une planification solide, de la faisabilité économique et d’une approche progressive.

Nous devons resserrer les liens d’amitié entre nos peuples. Il est important de poursuivre nos efforts d’intensification des échanges amicaux entre les établissements d’enseignement et de recherche, les groupes artistiques, les médias et les organisations des jeunes en vue d’une coopération bilatérale encore plus solide et plus soutenue.

Nous devons renforcer la coopération dans les affaires internationales et régionales. La Chine entend intensifier le dialogue et la coordination avec le Sénégal sur les affaires onusiennes, la préservation du système commercial multilatéral, le changement climatique, la paix et le développement en Afrique et d’autres questions majeures. Elle souhaite également renforcer la coopération sino-sénégalaise dans le cadre du FCSA pour façonner un meilleur avenir du Forum et des relations sino-africaines.

Les Chinois et les Sénégalais poursuivent un même rêve et partagent un destin commun. Travaillons la main dans la main pour faire avancer sans cesse la coopération sino-sénégalaise sur une voie de bénéfice mutuel et de gagnant-gagnant.

Su nu jappo la Chine et le Sénégal!

Par Xi JinPing, Président de la République Populaire de Chine

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire