Dakar-Echo

Sos Casamance mobilise 28 millions pour la construction d’une école primaire à Diabir

Sos Casamance mobilise 28 millions pour la construction d’une école primaire à Diabir

SOS Casamance, une association d’émigrés sénégalais basés en France, est en train de mobiliser avec des partenaires une somme de 28 millions FCFA pour la construction de l’école primaire du village de Diabir dans le département de Bignona (Ziguinchor, sud), a déclaré son président Amadou Sylla.

M. Sylla prenait part mardi à la pose de la première prière de l’école primaire de Diabir en présence du maire de la commune d’Oulampane, des partenaires et des volontaires français, de l’Association des parents d’élèves, des organisations de jeunes et de femmes et plusieurs autres acteurs.

En octobre 2017, le président de SOS Casamance était en visite à Diabir, un village « dépourvu d’infrastructures socio-économiques de bases » pour « écouter et recueillir les besoins des populations ».

L’école primaire construite en banco et qui était dans un état de dégradation avancé, était en haut de la page sur la liste des besoins.

« La construction de l’école était la plus grande doléance. Quatre mois après nous sommes revenus pour poser la première pierre. Nous allons tout de suite démarrer les travaux pour construire quatre salles de classe, un mur de clôture et un bloc administratif pour un montant de 28 millions de francs CFA », a expliqué Amadou Sylla.

« Nous avons mobilisé des partenaires. Nous avons une bonne partie du budget qui nous permet de pouvoir démarrer les travaux. Nous allons tout de suite démarrer les chantiers avec l’appui des volontaires du service civique français et l’ONG AGADA (Agir autrement pour le développement en Afrique) qui est notre relais dans ce projet », a poursuivi le président de SOS Casamance.

« La mairie va accompagner cette initiative pour la construction de ces salles de classes. Nous allons faire le suivi nécessaire pour avoir une école digne de ce nom avec tous les équipements qu’il faut. La construction de cette école ne sera pas seulement une affaire de SOS Casamance mais elle sera aussi l’affaire de la commune », a assuré Lansana Sané, maire d’Oulampane après avoir posé la première pierre.

Les populations qui ont salué l’initiative de SOS Casamance, ont promis d’accompagner le projet en vue de « créer les conditions d’une vie meilleure ». Elles ont en outre sollicité l’appui de cette structure composée d’émigrés sénégalais basés en France pour la réhabilitation de la case de santé du village.

SOS Casamance compte faire de Diabir un « village-test » avec l’ambition d’aller dans plusieurs villages de la Casamance pour y installer des projets d’infrastructures scolaires et d’autres projets socio-économiques de base dans le cadre de la mise en œuvre d’un « ambitieux programme intitulé Un village, une école, une bibliothèque »

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire