Dakar-Echo

Situation alimentaire alarmante: la famine aux portes de Bignona

Situation alimentaire alarmante: la famine aux portes de Bignona

Les populations du département de Bignona vivent actuellement une situation alimentaire des plus alarmantes. Les greniers sont vides et les menaces d’une famine sont de plus en plus persistantes dans cette partie de la région de Ziguinchor où les populations sont dans la détresse.

Les mauvaises récoltes et le flux de réfugiés accueillis dans la zone après la période post-électorale en Gambie ont fini d’installer les germes d’une famine dans plusieurs localités de ce département. Les populations dans le désarroi sonnent l’alerte pour transcender cette difficile période de soudure.

La situation alimentaire reste très critique et préoccupante dans le département de Bignona. Nombreuses sont les localités qui sont dans la détresse en ce moment. Les greniers sont vides et il n’y a plus rien à se mettre sous la dent, lance avec dépit un habitant de Kagnarou, localité située dans l’arrondissement de Sindian.

A l’approche de l’hivernage, la situation est critique et les populations vivent déjà la fameuse période de soudure dans le Sud où le précèdent hivernage n’était pas des plus reluisants, appliqué à la crise post-électorale qui a occasion un grand flux de réfugiés gambiens dans le département. Conséquence, les populations des localités du département trinquent. Suffisant pour qu’elles sollicitent l’appui et l’assistance des autorités pour transcender ces difficultés alimentaires qui installent le désarroi dans les foyers.

A Sindian, dans l’extrême nord de Bignona, le maire Yancoba Sagna appelle au secours et lance un appel de détresse. «Aujourd’hui, nous sommes au bord de l’épuisement des stocks alimentaires. Nous lançons un vibrant appel au Commissariat à la sécurité alimentaire. Nous appelons les Ong, les programmes, les projets, par rapport à cette question bien déterminées, à se rapprocher des autorités communales et administratives pour trouver des solutions à cette difficile période».

Une situation qui frise la catastrophe en cette période post-hivernale que les populations de plusieurs localités du département n’ont pas manqué de soulever. Et, lorsque le maire de Sindian s’épanche d’avantage sur la question, c’est pour dire ceci: «nous les appelons dans un élan humanitaire, dans un élan de solidarité, pour les aider à traverser cette période post-hivernale.

Nous allons bientôt nous orienter vers hivernage, une période de soudure. Ainsi, nous exhortons ces autorités à venir évaluer avec nous l’ampleur du besoin pour qu’ensemble, autorités, Ong et autres projets et programmes puissent nous aider à subvenir aux besoins de ces populations».

La famine aux portes de Bignona, l’alerte est donc sonnée par les populations du département qui sont dans le désarroi total après les mauvaises récoltes de l’année dernière. Une question d’insécurité alimentaire qui rend les populations vulnérables au niveau du département de Bignona.

Il y a quelques mois, l’Etat avait envoyé un stock de riz pour appuyer et soutenir les populations déplacées de la Gambie. Mais ce stock reparti au profit des 2500 réfugiés était loin d’être conséquent. Aujourd’hui, les populations de cette contré qui ont partagé leur vivres avec les réfugiés gambiens sont au bord de l’épuisement de leur stock.

Des localités de la zone de Sindian s’inquiètent de ces réelles menaces de famine qui planent sur les populations qui scrutent l’aide et l’assistance des autorités pour s’extirper de ce «calvaire» alimentaire.

Ignace NDEYE

dakarecho@gmail.com'
Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 59 46 88 46

Articles similaires

Laisser un commentaire