Dakar-Echo

Signature de trois accords de financement de 220 millions de dollars entre le Sénégal et la Banque mondiale

Signature de trois accords de financement de 220 millions de dollars entre le Sénégal et la Banque mondiale

Le Sénégal et la Banque mondiale ont procédé, jeudi à Dakar, à la signature de trois accords de financement d’un montant de 220 millions de dollars (118,465 milliards de F CFA) destinés au financement d’infrastructures en eau et en assainissement, à l’éducation et à la résilience des populations de la Langue de Barbarie (nord), a constaté APA.

Le premier accord destiné au « Projet Eau et Assainissement en Milieu Rural (PEAMIR) » bénéficiera d’un crédit IDA de 130 millions de dollars, soit un peu plus de 73 milliards de F CFA. Ce projet va permettre, d’après la directrice des Opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal, Mme Louise Cord, à 1,5 million de personnes en milieu rural d’accéder à l’eau courante et aux installations sanitaires améliorées.

Le PEAMIR sera mis en œuvre dans la zone du bassin arachidier (Centre Ouest du pays), « qui abrite un tiers de la population rurale du Sénégal, et qui fait face à des défis importants, notamment un très faible taux d’accès à l’assainissement et un taux de pauvreté élevé », a ajouté Mme Cord.

Le second accord de financement, dénommé Relèvement d’Urgence et de Résilience à Saint-Louis (SERRP)d’un montant de 30 millions de dollars (plus de 16 milliards de F CFA) auxquels vont s’ajouter 4 millions de dollars que va apporter l’Etat du Sénégal, devrait permettre de réduire la vulnérabilité des populations de la Langue de Barbarie (nord) face aux risques côtiers ainsi que le renforcement de la planification de la résilience urbaine à l’échelle de l’agglomération de Saint-Louis (nord).

Ainsi, ce sont quelque 927 familles, correspondant à 441 concessions et 9158 personnes, vivant actuellement dans le campement de Khar Yalla ou dans la zone à très fort risque d’érosion et de submersion marine sur le long de la Langue de Barbarie qui devraient être relogées.

D’après Mme Cord, les études et la conception techniques en vue d’une solution de protection à long terme de la langue de Barbarie, prévues dans le cadre du SERRP, bénéficieront à environ 55 000 personnes établies dans cette zone côtière.

Parallèlement, le Plan de résilience urbaine jettera les bases des investissements futurs pour réduire la vulnérabilité aux risques côtiers des 213 000 habitants de la ville de Saint-Louis.

Et le dernier accord d’un montant de 60 millions de dollars, soit plus de 33 milliards de F CFA, destiné au Projet d’Amélioration de la Qualité et de l’Equité de l’Education (PAQEEB) vise à soutenir les efforts du Sénégal en matière d’éducation et à consolider les acquis.

Ainsi, il sera mis en œuvre un programme national pour le développement de l’enseignement et l’apprentissage des sciences et des mathématiques au niveau de l’enseignement moyen et secondaire, un plan d’amélioration de la formation initiale et continue des enseignants et des Directeurs d’écoles par l’introduction d’outils d’observation des pratiques de classe (COT) et une formation progressive des directeurs d’école pour développer les compétences en tant que formateur au niveau de l’école.

Par ailleurs, le PAQEEB mettra un accent particulier sur le développement des compétences non cognitives à travers le renforcement des activités sportives à l’école par le soutien des compétitions entre les écoles au niveau local et national. Cette approche permettra de détecter les jeunes talents et de contribuer à l’éducation citoyenne des apprenants.

En outre, le financement additionnel du PAQEEB appuiera également, à titre pilote, la création de deux lycées pour l’Intégration, l’Equité et la Qualité répondant aux normes d’excellence, pour servir de référence et de modèle de réussite pour les établissements du pays, créer un environnement éducatif, qui stimule la créativité et l’innovation ; et favorise l’émergence d’un pôle d’expérimentation des méthodes et approches pédagogiques favorisant l’acquisition et l’appropriation du savoir chez les apprenants.

Sur le plan de la Gestion, il est prévu de mettre l’accent sur le renforcement des comités de gestion et la consolidation de la démarche de contractualisation pour une gestion axée sur les résultats. Un plan d’alphabétisation fonctionnelle sera mis en œuvre pour assurer une implication totale des communautés dans la gestion de l’école.

Abdourahamane Diallo

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire