Dakar-Echo

Saleh pense à… 2017 et demande à Benno de choisir Macky ou de partir

salehAprès avoir rugueusement tancé les membres de Benno Siggil Senegaal accusés de ne pas soutenir Macky Sall, relativement à son bras de fer avec l’opposition dans les affaires Arcelor Mittal et Péto Tim, Mahmout Saleh ne serait-il pas en train d’ouvrir un nouveau front avec cette fois-ci, Bennoo Bokk Yaakaar?

Pour cause, le directeur de cabinet politique du président de la République a ouvertement intimé « l’ordre » aux alliés dans la coalition présidentielle à se déterminer rapidement sur la candidature de Macky Sall à la prochaine présidentielle.

Toute chose que Mimi Touré, ex-Pm du Sénégal, a avalisé en invitant les alliés à se souder derrière le du chef de file de l’APR et président de la République. C’était à l’occasion de la cérémonie officielle d’adhésion de la Coalition pour l’émergence (CPE) de Me Ousmane Sèye, dans la mouvance présidentielle.

C’est à se demander réellement si la construction d’une coalition unitaire autour de Macky Sall ne risque pas de raviver une nouvelle polémique au sein de Bennoo Bokk Yaakaar?

En tout cas, hier, jeudi 18 décembre, en recevant les leaders de la coalition nouvellement formée pour soutenir Macky Sall (Coalition pour l’émergence), Mahmout Saleh a lancé de véritables piques en direction des alliés du Président Macky Sall.

« Vous êtes les premières formations politiques qui se sont prononcées dans le choix d’un candidat pour l’élection présidentielle de 2017. Nous, nous nous attelons à mettre en place une coalition qui va porter la candidature de Macky Sall en 2017.

C’est maintenant et pas après qu’il va falloir se déterminer », a dit sans détours le directeur de cabinet politique du chef de l’Etat qui faisait manifestement allusion aux alliés de Bennoo Bokk Yaakaar.

Et d’ajouter, sèchement: « Il est temps qu’on pose des actes concrets allant dans le sens de la mise en place de la coalition porteuse de la candidature de Macky Sall en 2017. Il est temps de rompre avec les tergiversations.

C’est le moment de clarifier les enjeux et les positionnements par rapport à ces enjeux. C’est maintenant qu’il faut se déterminer, mais pas après ». Dans le sillage, Mahmout Saleh a fait savoir que « Tout compte fait, le parti présidentiel entend prendre les devants pour éviter une situation dommageable ».

Loin de s’en limiter-là, le directeur de cabinet politique du président de la République a quasiment fustigé le double jeu de certains alliés de Macky Sall. « On ne peut pas accompagner le président de la République dans la gestion du pouvoir en étant impliqué jusqu’aux responsabilités gouvernementales et se démarquer au moment de rendre compte devant l’opinion nationale. Nous prendrons nos dispositions de façon à éviter ceux qui s’orienteraient dans ce sens », a-t-il averti.

Embouchant la même trompette, Me Ousmane Sèye, ex-libéral et nouvel partisan de Macky Sall, a dénoncé la posture des alliés qui entendent se dresser contre le chef de file de l’APR, à la présidentielle de 2017. « Vous ne pouvez pas être avec quelqu’un, partager son bilan et se dresser contre lui.

La coalition qui soutient le pouvoir ne peut pas avoir deux candidats. La pluralité de candidatures vaut pour l’opposition mais ne vaut pas pour le pouvoir ».

Comme pour confirmer son allié aux dernières élections locales à la municipalité de Grand Yoff, Aminata Touré, ancien Premier ministre et responsable politique dans ladite localité, a appelé les alliés à se souder derrière le président de la République pour atteindre les objectifs de l’émergence.

« On ne saurait retourner à une discussion sur la pluralité des candidats. Le candidat a été élu, il réalise un programme. Il doit donc être reconduit pour atteindre les objectifs de l’émergence », a-t-elle confié.

Au-delà de cet appel lancé par les Apéristes à leurs alliés pour se déterminer clairement sur la candidature de Macky Sall en 2017, la mouvance présidentielle s’est renforcée avec le renfort de la Coalition pour l’émergence coordonnée par Me Ousmane Sèye, ancien responsable libéral sous l’ère Wade. Sur la base d’un accord de partenariat signé entre les parties prenantes, la nouvelle coalition a pris l’engagement d’aider le chef de l’Etat à assurer une meilleure visibilité de ses actions, en perspective de 2017.

Ciré Bâ

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire