Dakar-Echo

Sahad Sarr, le «James Brown» sénégalais présente son premier disque

Sahad Sarr, le «James Brown» sénégalais présente son premier disque

Du jazz, du rock, du blues malien, de l’afrobeat et dix années de travail. Dix ans pour produire un premier disque, le Sénégalais Sahad Sarr, chanteur et guitariste, présente ce samedi soir son premier disque « Jiw », la graine en wolof. Pour l’occasion, celui que certains surnomment le « James Brown » du Sénégal sera sur scène avec son groupe « The Nataal Patchwork ».

Ses fines dreadlocks en partie cachée derrière son éternel béret, Sahad dirige ses musiciens comme le ferait un chef d’orchestre. Mais ici pas de partition, les mélodies sont chantées et jouées à l’oreille.

Treize titres composent ce tout premier album. Sahad chante sa société, la jeunesse et aussi l’inconnu. « Dans la chanson « I D’ont Know », je suis en train de marcher sur la route et je me pose des questions et je ne sais pas, explique le chanteur. Je suis juste à la recherche d’une personne qui peut me montrer le chemin ou me dire le petit truc qui me manque dans la vie pour avancer ».

Pour l’artiste sénégalais, ce premier disque « Jiw » est vraiment l’aboutissement d’une grande lutte. « On a mis franchement beaucoup d’argent, beaucoup de recherche de l’amour, raconte Sahad Sarr. Le disque s’appelle « Jiw », en wolof ça veut dire la graine, pour dire juste que la graine a germé de l’amour, de la paix et de la tolérance ».

Guillaume Thibault avec notre partenaire RFI

dakarecho@gmail.com'
Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire