Dakar-Echo

Revers

Revers

A ce rythme, l’état du Sénégal pourrait s’enfoncer la tête dans le sable pour ne plus devoir voir tout ce beau monde qui le regarde dans le blanc des yeux.

Pour cause, devant toutes les juridictions internationales auxquelles il se présente, on lui montre la porte de sortie. Bref, il va de revers en revers ! et malgré tout, de pauvres avocats qu’il enrichit avec l’argent du contribuable, tentent de nous faire gober des choses auxquelles eux – mêmes ne croient pas.

Aussi bien l’arrêt de la cour de justice de la CEDEAO favorable à Khalifa Sall que le refus de la justice monégasque de confisquer les sommes saisies dans les comptes de Karim Wade, des juges, qui ne sont pas au service d’exécutifs, ont dit le droit, rien que le droit.

Pendant que certains de nos juges, eux, jouent avec le droit pour leur carrière. Des juges qui rêvent d’une retraite paisible, le plus tardivement possible (68 ans !) et sans gros souci financier.

Et ils savent comment y arriver quitte à se compromettre avec le Droit qu’ils prétendent dire. Alors que tout le monde pense que les affaires Karim Wade et Khalifa Sall sont politiques, il y en a certains parmi les gens du pouvoir qui osent soutenir le contraire.

Il parait qu’hier des apéristes ont rallié le tribunal pour soutenir le juge Kandji que des supporteurs de Khalifa Sall avaient copieusement hué la veille.

Ces sauvageons étaient certainement envoyés par celui qui traine des casseroles et qui a fermé sa gueule sur l’affaire Khalifa Sall depuis que la presse a livré au public sa façon peu orthodoxe de gérer les deniers publics. et quand la politique entre au prétoire…

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire