Dakar-Echo

Retrait du marché sénégalais de 1.648 cartons et 9.848 boites de lait suspect Lactalis

Retrait du marché sénégalais de 1.648 cartons et 9.848 boites de lait suspect Lactalis

La Direction du commerce intérieur a retiré du marché sénégalais 1 648 cartons et 9 848 boites de lait suspect, suite au scandale du lait contaminé en France et dans d’autres pays, rapporte le quotidien EnQuête (privé) dans sa parution de samedi.

Selon le journal, conformément à sa mission régalienne de protection des consommateurs, la Direction du commerce intérieur, à travers la division de la consommation, a pris des décisions majeures.

«Il s’agit de retirer tous les produits incriminés destinés à l’alimentation humaine et surtout les produits laitiers infantiles et céréaliers. Dans ce sens, on a fait des retraits au niveau de quatre principaux importateurs que sont Cophase, Laborex, Sodipharm et Duopharm. Ces derniers détiennent en réalité 95% du marché du lait infantile. Au total on, a fait un retrait de 1 648 cartons et 9 848 boites de lait d’une valeur de 52 millions f cfa», explique Issa Wade, chef de la division de la consommation.

Il souligne que la deuxième décision consiste à envoyer des échantillons aux laboratoires de sécurité sanitaire des aliments. «Les analyses, dit-il, sont en cours, mais en attendant on a interdit la vente de ce lait dans tous les coins de commercialisation».

Un autre quotidien privé, Libération, note que ce lait contaminé de Lactalis est bien arrivé à Dakar, suffisant pour qu’il donne la parole au Dr Aloïse Diouf, conseiller technique numéro 1 du ministère de la Santé, qui rassure que «le Sénégal a pris toutes les mesures idoines».

Lactalis va rappeler tout le lait infantile de l’usine contaminée en France
Alors qu’il dénonçait jeudi les « défaillances » de Lactalis, Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie français a déclaré lors d’un point presse vendredi que tous les produits laitiers infantiles fabriqués dans l’usine concernée seraient rappelés « quelle que soit leur date de fabrication, dans tous les lieux de commercialisation, en particulier la grande distribution et les pharmacies ».

Après avoir rappelé un certain nombre de lots de laits infantiles le 2 décembre, Lactalis avait décidé le 21 décembre le rappel de l’ensemble de ses produits infantiles issus de cette usine depuis février 2017. Malgré cela, plusieurs enseignes ont reconnu jeudi avoir vendu des produits après cette date. Elles avaient ensuite été reçues au ministère de l’Economie.

Le Maire appelle Lactalis à « davantage de transparence »
Le ministre de l’agriculture Stéphane Travert a appelé, ce vendredi matin sur RTL, la direction de Lactalis à venir s’exprimer publiquement. Bruno Le Maire a de son côté souhaité qu’elle fasse « preuve de davantage de transparence », affirmant que les causes de la contamination seraient communiquées « dès qu’elles seront établies ».

« Lactalis fera ensuite tous les investissements nécessaires sur le site de Craon pour garantir la sécurité sanitaire du site et éviter que ne se reproduisent de telles contaminations », a-t-il ajouté, écartant ainsi implicitement le spectre d’une fermeture du site actuellement à l’arrêt et dont 250 des 327 salariés sont au chômage technique.

Pour ce qui est des sanctions qu’encourt Lactalis dans cette affaire, le ministre a rappelé qu’une enquête judiciaire était en cours.

Le 22 décembre, une enquête préliminaire a été ouverte par le pôle santé du parquet de Paris pour « blessures involontaires », « mise en danger de la vie d’autrui », ou encore « tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine ». Selon l’association qui défend les victimes des « centaines » de parents de nourrissons ont porté plainte dans toute la France contre l’industriel Lactalis.

dakarecho@gmail.com'

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire