Dakar-Echo

Report du meeting de Wade: les raisons d’une reculade

Report du meeting de Wade: les raisons d’une reculade

Meeting à Mbour en 96L’intervention du Khalife général des Mourides dans le report du meeting du Parti démocratique sénégalais (PDS) a tout l’air d’une aubaine pour Me Wade et sa formation qui semblent perdre le contrôle de la situation.

La détermination des autorités étatiques à faire face aux troubles à l’ordre public, les divisions au sein du PDS, l’annonce de la poursuite de la traque des biens supposés mal acquis et le soutien de la France et des Etats-Unis à l’Etat du Sénégal dans sa lutte pour la bonne gouvernance, sont autant de raisons qui expliquent la reculade du PDS. Wade semble de plus en plus seul. Il n’a d’autres choix…

Le parti démocratique sénégalais (PDS) a décidé de reporter sine die son meeting prévu demain vendredi. Les libéraux prétendent avoir pris cette décision sur la demande du Khalife général des Mourides. Mais des sources bien informées indiquent que les vraies raisons de cette reculade sont ailleurs.

Et parmi celles-ci, il y a la détermination des autorités étatiques à faire face à toutes velléités de contestations de nature à créer les conditions de troubles à l’ordre public. Mieux, toujours selon nos sources, les responsables libéraux ont reçu des coups de fils leur mettant devant leur responsabilité dans les troubles que le PDS créera dans ce pays.

«Chaque responsable du PDS a été approché à travers un coup de fil pour le mettre devant ses responsabilités en cas de troubles dans le pays. Mieux, ces responsables libéraux sont informés que les renseignements suivent leurs moindres agissements : leurs fréquentations, leurs conversations. Ils sont pour ainsi dire pistés par des renseignements généraux », informent nos sources.

L’autre raison du report sine die du meeting du PDS, est à chercher, toujours selon nos sources, dans la division du parti de l’ancien président de la République. Des responsables libéraux ont montré leur opposition à certains plans de Me Wade.

La question de la candidature à la présidentielle de 2017 ne semble pas faire l’unanimité, avec la déclaration à peine voilée de Souleymane Ndéné Ndiaye d’aller à l’assaut des voix de ses compatriotes au prochain scrutin.

C’est surtout le problème de la gestion du PDS qui cristallise les appétits. Modou Diagne Fada, Aïda Mbodji, Souleymane Ndéné Ndiaye etc., chacun veut présider aux destinées du PDS. Or, le vœu du pape du sopi est de «donner» le parti à son fils. Alors, aller dans la division à ce rassemblement n’arrange pas le PDS.

Ajouter aux raisons du report du meeting, l’annonce de la poursuite de la traque, avec la liste de dignitaires du PDS publiée dans la presse. Le pouvoir allume ainsi le feu dans la «maison PDS» et crée du coup les conditions d’un sauve-qui-peut.

En plus, la France et les Etats-Unis ont choisi leur camp dans ce dossier de la traque des biens mal acquis. Ces derniers qui ont des intérêts au Sénégal, semblent prendre l’option de faire dans la prévention pour éviter à notre République des troubles de nature à la déstabiliser.

Pour dire qu’aujourd’hui Wade est un homme seul qui a perdu les moyens de faire face à un pouvoir déterminé à restituer à l’Etat toute sa force.

Bacary Domingo MANE

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire